Reportage : Réhabilitation de la médina de Meknès

Une mission de la Banque Mondiale séjourne, actuellement dans la cité ismaïlienne, en vue de finaliser un programme de réhabilitation et d’identifier les actions et secteurs prioritaire d’intervention, dans le cadre du projet de mise en valeur de la médina de Meknès. Cette délégation conduite par Anthony Bigio, expert en urbanisme, effectuera des contacts avec les différents partenaires locaux du projet, notamment les organisations non gouvernementales et les associations actives dans les domaines de la préservation du patrimoine et de la mise en valeur des vestiges historiques.
Lors d’une rencontre avec le wali de la région Meknès-Tafilalet et les autorités locales, l’expert de la banque mondiale a souligné l’importance du projet qui s’inscrit dans le cadre d’un programme global visant d’autres villes du pays. Et de souligner qu’après la première mission d’identification, en mai dernier, l’effort sera axé, aujourd’hui, sur la finalisation des projets et l’identification des priorités d’intervention et des partenaires à associer à la mise en application du programme en question. Et de préciser, après avoir mis en exergue l’apport et l’appui des autorités locales et la collaboration fructueuse de l’ensemble des administrations et services, que les principaux objectifs visés par le programme de réhabilitation de la médina, consistent notamment en l’amélioration du cadre bâti, la conservation et la restauration des sites et monuments historiques, l’intégration de la médina dans son milieu environnant, et la mise en oeuvre d’une stratégie de promotion touristique du patrimoine de la cité ismaïlienne.
Ces différents objectifs, a indiqué M. Bigio, seront réalisés dans le cadre d’actions sectorielles qui seront menées selon une approche concertée associant l’ensemble des intervenants aussi bien les administrations, les services publics et les collectivités locales que les associations et les ONG concernées opérant au niveau de la cité. Dans le cadre de leur mission, les membres de la délégation ont également pris part à une séance de travail avec le directeur du centre régional d’investissement (CRI), le secrétaire général de la préfecture Al-Ismailia, les responsables des administrations et services extérieurs concernés et les représentants d’associations opérant dans les domaines de l’urbanisme, de la préservation du patrimoine et de la protection de l’environnement. Lors de cette rencontre, un document dressant l’état des lieux et les actions à entreprendre pour la mise en valeur de la médina a été présenté.
Ce projet vise notamment la mise à niveau et le renforcement des équipements et infrastructures de base, le réaménagement des places et espaces publics, la restauration des édifices et monuments historiques, la réorganisation de l’artisanat et la mise en oeuvre d’une stratégie de promotion touristique du patrimoine de la cité. Personne ne contestera que le patrimoine historique de la cité, ses monuments et ses vestiges constituent des richesses précieuses. Le fait de les préserver et les mettre en valeur donnera à la capitale ismaïlienne un aspect esthétique et contribuera à la promotion du tourisme dans la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *