Reprise du dialogue avec les syndicats

Reprise du dialogue avec les syndicats

Le Premier ministre Driss Jettou a repris, mardi et mercredi, les réunions de travail avec les partenaires sociaux de son gouvernement. Mardi dernier, il avait reçu les représentants de l’UMT, de l’UGTM et de la CDT avant de rencontrer, hier mercredi, les responsables de la FDT et ceux de l’UNMT.
Selon des sources syndicales, le Premier ministre et les responsables des centrales concernées avaient consacré une partie des discussions de ces deux jours aux problèmes que vivent plusieurs secteurs et qui ont fait l’objet de dossiers remis précédemment à Driss Jettou. Les services concernés par ces dossiers, au niveau de la Primature, ont déjà planché sur ces problèmes alors que des négociations, par secteur, seraient prévues dans les semaines à venir. Le Premier ministre a rappelé à ses interlocuteurs les mesures prises par le gouvernement en ce qui concerne l’allégement de l’IGR (impôt général sur le revenu). Des dispositions qui figurent déjà sur la copie que Fathallah Oualalou, ministre des Finances, devait soumettre mercredi soir à la commission permanente compétente à la Chambre des députés et notamment en ce qui concerne le seuil imposable qui a été relevé de manière à élargir, dans les faits, le cercle des catégories qui en seront totalement exonérées.
Les centrales syndicales avaient aussi abordé avec Driss Jettou la question de la révision du SMIG qui devrait passer, pour la plupart des centrales syndicales (dans un premier temps), de 2.000 à 2.400 dirhams. Pour le gouvernement, comme l’expliquera le Premier ministre lors des différentes réunions avec les syndicats, la hausse du SMIG dans l’état actuel des choses risquerait de produire des effets contraires et entraver l’embauche qui connaît un nouveau décollage. Pour l’exécutif, certains secteurs d’activité pâtiraient d’une hausse du SMIG, mais cela n’empêchait pas que d’autres secteurs, se portant mieux comme le bâtiment, pourraient prévoir une mesure dans le sens du relèvement du montant du SMIG d’entrée au moins. Des négociations sectorielles pourraient mieux clarifier les choses entre syndicats et opérateurs économiques.  
Enfin, pour le dossier des caisses de retraites, une source à la Primature indique que l’après Aïd al Fitr sera consacré à cette question, l’une des plus ardues sur l’ordre du jour des réunions entre Driss Jettou et les centrales syndicales. La même source indique qu’une grande réunion se tiendra au niveau de la commission nationale chargée du dossier des retraites, en présence des tous les protagonistes. Cette commission devra étudier les divers scenarii élaborés par une commission technique pendant une période de près d’un an de travail. Il est question de présenter à tous les concernés les coûts, les échéances, les chances de survie ainsi que les moyens humains que nécessitera la concrétisation de chaque scénario.
L’un des scenarii les plus avancés consisterait, dans un premier temps, à se limiter à deux caisses de retraites, l’une pour le privé, l’autre pour les salariés du public. A terme, ce scénario devra mener, à moyen terme, à la constitution d’une seule et unique caisse de retraite. Selon des sources syndicales, l’actuel régime de retraite ne survivrait pas, malgré les "rafistolages", à 2012…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *