Réseau routier : Plus de 2,9 milliards DH de dégâts suite aux intempéries

Réseau routier : Plus de 2,9 milliards DH de dégâts suite aux intempéries

Les dégâts causés par les pluies torrentielles de 2008 et 2009 sur le réseau routier  se sont évalués à plus de 2,9 milliards de DH. C’est ce qui ressort du rapport du ministère de l’équipement et des transports intitulé «Impacts des conditions climatiques sur les infrastructures de transport : 2008,2009,2010». Ce document qui vient d’être publié dresse un le bilan des intempéries qu’a connues le Maroc durant les 3 années, leurs impacts sur les infrastructures et les mesures  prises pour réparer les dégâts. S’agissant des dégradations du réseau routier suite aux intempéries, le rapport relève que 1026 points ont été recensés comme endommagés ou nécessitant des réparations d’urgence. Quelques 233 ouvrages d’art (OA) ont besoin d’être réparés. Les fortes pluies ont eu un impact important sur les conditions de circulation. Le rapport précise, à ce sujet, que 272 points de coupures de la circulation ont été enregistrés dans 33 provinces durant la saison 2009/2010. Le pic a été enregistré le 25 février 2010 avec 73 points coupés. Ces coupures sont dues essentiellement aux crues d’oueds et aux déversements des barrages. Pour ce qui est des infrastructures ferroviaires, les dégâts sont relativement limités. «En dehors de l’axe Sidi Kacem/ Mechraâ Belksiri qui a connu des coupures de trafic en 2008, 2009 et 2010 en raison du débordement de l’Oued Sebou et  les lâchers du barrage Al Wahda, les impacts sur les autres axes du réseau ferroviaires  sont traduits surtout par des retards de train», indique le rapport. Il faut noter que les dégâts occasionnés par les arrêts de circulation au niveau de l’axe Sidi Kacem/ Mechraâ Belksiri se sont évalués à 29 millions DH. Pour la réparation des dégâts, le ministère de l’équipement et des transports a mobilisé une enveloppe de 1908 millions de dirhams sur 3 ans ( 2009,2010,2011) soit 636 millions de dirhams par an. Cette enveloppe reste en deçà des besoins réels évalués au 31 janvier 2011 à 2.912 millions de DH. Il faut 1 milliard de dirhams pour réaliser tous les travaux nécessaires de réparation des dégâts de crues actuels. Quant à l’avancement du programme de réparation , le rapport précise qu’à la date du 31 décembre 2010, 163 opérations ont été achevées pour un montant global de 53 millions DH. 184 opérations  sont en cours de réalisation pour un budget de 1047 millions DH. Il reste 178 opérations à budgétiser pour un montant estimé à 1012 millions DH. Pour faire face aux intempéries, le ministère de l’équipement et des transports propose plusieurs pistes d’amélioration. Celles -ci concernent  la disposition d’un matériel performant, des équipes d’interventions compétentes, un système d’information et de communication en temps réel et une réglementation technique et des normes adaptées. Au niveau des routes, le ministère envisage de poursuivre les actions de renouvellement de matériel de déneigement et de profiter du système d’annonce des crues instauré par les agences des bassins hydrauliques pour une meilleure gestion du risque sur la viabilité routière. Concernant le secteur ferroviaire, l’ONCF a lancé des études hydrauliques et hydrologiques pour faire face aux perturbations climatiques. Parmi les autres mesures figurant dans son plan d’action, l’ONCF s’est engagé à tenir des réunions périodiques avec la direction de la Météorologie nationale pour affiner davantage la précision des alertes sur le réseau ferré. A ceci s’ajoute l’élaboration d’une convention avec la direction de la Recherche et planification de l’eau pour un échange d’informations en période de fortes crues.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *