Retrait des agréments des véhicules non-conformes aux normes techniques

Retrait des agréments des véhicules  non-conformes aux normes techniques

Le ministre de l’équipement et des transports, Aziz Rabbah, hausse le ton contre les sociétés de transports en commun de voyageurs. Des sanctions seront prises à l’encontre de toute société qui n’obéit  pas aux normes techniques. «Toute société qui ne respecte pas les normes techniques sera sanctionnée, du retrait provisoire de l’agrément à un retrait définitif», a indiqué le ministre mardi 11 septembre à l’AFP. Ces sanctions seront prises à l’encontre des exploitants impliqués dans des accidents corporels ou qui se livrent à la surcharge. Le gouvernement a d’ailleurs retiré, à titre définitif, son agrément à la société de l’autocar  qui avait chuté la semaine dernière dans un ravin à Al Haouz tuant 42 personnes. Quant aux personnes responsables de la dernière visite technique du véhicule, elles ont été mises à pied, dans l’attente des résultats définitifs de cette enquête. Les premiers éléments de l’enquête avaient révélé que la vétusté du véhicule et sa surcharge seraient les causes  de l’accident.
D’après  les premiers constats, l’autocar transportait 11 passagers en surnombre et  était en mauvais état mécanique.
Après l’accident tragique d’Al Haouz, le ministre est décidé  d’aller jusqu’au bout pour lutter contre ce fléau. Le renforcement des contrôles techniques figure  parmi les premières mesures prises par le ministère de l’équipement et des transports. Les opérations de contrôle des autocars ont également été renforcées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des gares routières. A la suite du drame d’Al Haouz,  une cellule d’urgence a été créée. Cette structure a pour mission de déterminer des mesures d’urgence pour lutter contre l’insécurité routière.  Cela dit, il convient de se demander si ces différentes mesures permettront de réduire les accidents qui ont pris des proportions alarmantes dans notre pays. Rappelons que selon les chiffres officiels, nos routes ont fait 4200 morts et 10.000 blessés graves en 2011.
Le nombre des accidents de la route a ainsi augmenté de 2,48% en 2011 et celui des tués de 11,75%. Il en va de même pour le nombre des blessés graves qui a connu une hausse de 9,36% ainsi que celui des personnes légèrement blessées (+2,84%). Des statistiques en hausse en dépit de l’entrée en vigueur d’un nouveau Code de la route. Si  l’incivisme de nos chauffeurs  reste la principale cause des accidents de la route, il ne faut pas omettre la mauvaise qualité du réseau routier et l’état mécanique des véhicules qui laisse à désirer. Pour le ministre, 20% des accidents au niveau national sont dû à l’état mécanique des véhicules et des infrastructures routières. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *