Retraite et couverture médicale : Les seniors sont les moins couverts

Retraite et couverture médicale :  Les seniors sont les moins couverts

Le Maroc a célébré le 1er octobre la journée mondiale des personnes âgées

Le Maroc a célébré le 1er octobre la journée mondiale des personnes âgées. Cette année, l’accent a été mis sur les inégalités entre les tranches d’âge. Au Maroc, l’accroissement de la proportion des personnes âgées de 60 ans et plus s’effectue de manière constante et continue.  Un constat qui s’explique par l’allongement de la durée de vie (de 47 ans en 1962 à 74,8 ans en 2014) et la baisse de la fécondité (2,2 enfants par femme). Le système de protection sociale actuel ne couvre qu’une part très limitée des personnes âgées. Seulement 20% des personnes âgées de plus de 60 ans bénéficiaient en 2017 d’une pension de retraite, ce qui représente  700.000 personnes pour une population de 3,5 millions d’individus.

Ils seraient ainsi plus de 2,8 millions de personnes âgées de plus de 60 ans à vivre sans pension de retraite. Sur le plan médical, il reste encore beaucoup à faire. La plupart des personnes âgées n’ont pas de couverture médicale. En effet, la couverture sociale et médicale ne bénéficie qu’à 1/5 des personnes âgées.  Et par conséquent beaucoup de malades n’accèdent pas aux soins de santé. Il faut aussi noter que cette tranche de la société est fortement exposée aux maladies chroniques (53,3% des hommes et 66,6% des femmes). Selon les derniers chiffres communiqués par le département de Bassima Hakkaoui à l’occasion du lancement de la 5ème campagne nationale pour les personnes âgées, 64,4% des personnes âgées sont atteintes d’au moins une seule maladie incurable, 20% sont atteintes de diabète et 34% d’hypertension artérielle. Par ailleurs, il faut signaler que le  vieillissement de la population  n’est pas sans conséquences. Il aura de graves répercussions sur les régimes de retraite.

La progression du poids relatif des personnes âgées et l’élargissement de la couverture sociale aux salariés non couverts risquent de se traduire par une pression sur les régimes de retraite en place. Comme l’avait signalé le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami, cette évolution va impacter négativement la viabilité du système de la protection sociale, en particulier les Caisses de retraites ainsi que la couverture médicale.  D’où l’intérêt de veiller  à préserver la viabilité financière des régimes de protection sociale et de s’interroger sur les réformes de leur financement et de leur fonctionnement.  Rappelons que les personnes de plus de 60 ans constituent aujourd’hui 9,6% de la population du Maroc, soit 3,2 millions. Selon les projections démographiques du HCP, cette part devrait se situer à 23,2% en 2050, avec un effectif de 10,1 millions de personnes .Le  vieillissement sera beaucoup plus urbain que rural puisque la part des personnes âgées dans la population urbaine atteindra 23,8% en 2050 (9,2%  en 2014) contre 21,4% en milieu rural (9,6% en 2014).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *