octobre 16, 2018

 

Retraites : Le déficit de la CMR passera à 6,14 milliards DH en 2018

Retraites : Le déficit de la CMR passera à 6,14 milliards DH en 2018

La situation financière des la Caisse marocaine de retraites (CMR) ne cesse de se dégrader. Pour l’année 2018, le déficit prévisionnel du régime civil atteindra 6,14 milliards de dirhams et celui du régime militaire 2,5 milliards de dirhams.

C’est ce qui ressort du rapport sur les établissements et les entreprises publics accompagnant le projet de loi de Finances 2018.   Signalons qu’en 2017, le régime des pensions civiles présenterait pour la troisième année consécutive un déficit technique estimé à 4,85 milliards DH contre 4,78 milliards DH en 2016. Pour ce qui est du régime des pensions militaires, il accuserait un déficit technique de 1,94 milliard DH contre 1,42 milliard DH en 2016 financé par le budget général de l’Etat. Ces prévisions pour l’année 2017 tiennent compte de plusieurs hypothèses. A commencer par la poursuite du déploiement de la réforme paramétrique, notamment par le relèvement progressif de l’âge de départ à la retraite, du taux de cotisation à 28% et de la pension minimale à 1.500 DH. Parmi les autres hypothèses retenues, figure le départ à la retraite pour limite d’âge de 25.179 fonctionnaires et le départ anticipé à la retraite et décès en activité concernant 13.380 agents.  Il faut aussi relever la création de 33.468 nouveaux postes (Etat, collectivités territoriales et établissements publics) et un rendement du portefeuille estimé à 3,35%.

Au terme de l’exercice 2016, les indicateurs de la Caisse font ressortir un bilan en baisse. Celui-ci atteint 86,85 milliards DH nets contre 88,18 MMDH au 31 décembre 2015, soit une baisse de 1,33MMDH. Cette tendance à la baisse s’explique par les résultats techniques négatifs réalisés par les régimes civil et militaire. 

Il faut rappeler que cette baisse du total du bilan a été entamée en 2015 suite au recours aux fonds de réserve du régime des pensions civiles pour couvrir partiellement les prestations de ce régime. Pour sa part, le régime des pensions civiles a enregistré une augmentation du déficit de 69% en passant de 2,8 milliards DH en 2015 à 4,7 milliards DH en 2016 alors que les prévisions initiales étaient de 5,4 milliards DH, soit une atténuation de 12% (656 millions de dirhams) due en partie à l’impact de la réforme introduite en 2016. Pour ce qui est du régime des pensions militaires, celui-ci a dégagé un déficit technique de 1,4 milliards DH enregistrant une hausse de 45% par rapport à 2015, soit 986 millions de dirhams. Ce déficit est la conséquence d’une hausse de 7% des prestations qui ont atteint 7,6 milliards DH contre 7,1 milliard DH l’année précédente et ce en dépit de l’augmentation des cotisations et contributions du régime de 0,65% en passant de 6,1 milliard DH en 2015 à 6,2 milliards DH en 2016.

Revalorisation de la pension minimale à 1.500 DH

Dès janvier 2018, la Caisse marocaine des retraites va verser des pensions minimales de 1.500 DH par mois au profit de plus de 80.000 pensionnés. C’est ce qui a été décidé lors du conseil d’administration de la CMR qui s’était tenu le 23 juin dernier. Il faut bien comprendre que cette augmentation des pensions intervient conformément aux dispositions de la loi 71-14 qui a été publiée au B.O en août 2016 et qui est entrée en vigueur en septembre. Ladite loi prévoit ainsi que la pension minimale sera relevée progressivement pour passer à 1.500 DH à compter du 1er janvier 2018 et ce sous réserve de certaines conditions (durée de service de 10 ans, sauf en cas de décès, non cumul des pensions).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *