Revitaliser la charte de la fonction publique

Intervenant, lundi, à l’ouverture du Comité exécutif de la 40ème session du Conseil d’administration du Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (CAFRAD), le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, M’hamed El Khalifa, a souligné l’impératif pour les pays membres de ce Centre de revitaliser la Charte de la Fonction publique à travers la multiplication des colloques et rencontres à l’échelle africaine, particulièrement dans cette conjoncture internationale marquée par la rapidité des changements sous l’impulsion conjuguée de la concurrence et de la mondialisation.
Le ministre a également mis l’accent sur la nécessité de mettre en place un réseau africain et une banque de données pour faciliter l’échange des informations entre les pays membres de ce centre et d’encourager les relations de partenariat entre le CAFRAD et les milieux universitaires. Relevant l’urgence pour certains pays membres de verser leurs arriérés, M. El Khalifa, président du Conseil d’administration du CAFRAD, a invité à l’examen des moyens permettant une mobilisation optimale des ressources financières et humaines susceptibles de faire de ce centre un levier de coopération entre ses membres dans les domaines de la formation et de la recherche ayant trait à l’administration.
Dans son rapport d’activités, pour l’exercice 2001-2002, présenté devant le Conseil exécutif, le directeur général du CAFRAD, M. Tijani Bande, s’est particulièrement félicité de la contribution du Maroc à faire de ce centre un trait d’union entre les pays membres et un outil d’échange au service de la recherche et de la coopération dans le domaine de la Fonction publique et de la réforme administrative, tout en énumérant une série d’obstacles opérationnels d’ordre financier, humain et matériel, qui limitent la performance optimale de cette institution.
Le Conseil exécutif du CAFRAD a, par ailleurs, adopté le rapport de la 39ème session du conseil d’administration du centre, le rapport d’activités du directeur général, le rapport du comité exécutif, le rapport du budget réalisé (juillet 2000-juin 2001), le projet de budget de l’exercice juillet 2002 – juin 2003 et le rapport sur le programme prévisionnel d’activités de juillet 2002-juillet 2004.
Créé, en 1964, à l’initiative du maroc lors de la 12ème assemblée générale de l’UNESCO, le CAFRAD est une institution intergouvernementale panafricaine (composée de 37 pays membres), sise à Tanger, qui vise notamment à contribuer à l’étude et à la solution des problèmes administratifs inhérents au développement socio-économique en Afrique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *