Rien n’oppose l’Islam au Christianisme

A l’occasion de Noël, la radio française chrétienne RCF a enregistré les messages des différents chefs religieux en France. Le lundi, la radio a diffusé un message du Président français Jacques Chirac dans lequel il estime qu’il «faut dire que rien n’oppose les messages de l’Islam au christianisme». Le moment choisi par Chirac coïncide avec la fête de la fin du mois de Ramadan pour les musulmans, dont le nombre avoisine les cinq millions dans l’hexagone, et les fêtes du Saint Sylvestre pour les chrétiens. L’intervention du Président français arrive également, à une période très cruciale du dialogue entre les religions. Les attentats du 11 septembre ont jeté un profond malaise entre les composantes des sociétés européennes où les musulmans occupent à travers l’immigration une place importante. «Construire la paix pour nous Français, c’est d’abord faire l’Europe. C’est tout faire pour éteindre les brasiers, c’est aussi introduire plus de générosité, plus de solidarité dans les rapports entre les hommes et entre les peuples» et «chercher à se comprendre, afin de mieux se respecter», a estimé jacques Chirac dans son intervention à la radio. Le ton est ainsi donné et la France compte jouer un rôle principal pour «véhiculer un message d’humanisme, de chaleur et de paix» ajoute le président français. Il s’agit donc de dépasser les interprétations culturelles outranciérement caricaturales engendrées par des années d’incompréhension d’autant plus que la vision jadis «exotique» de l’Islam a cédé la place à un Islam quotidien focalisé autour de quelques images chocs, perçues comme anachroniques et dangereuses. Les efforts doivent donc porter sur un travail patient et de longue haleine «pour tisser un à un les fils de la paix et construire une nouvelle éthique mondiale qui rend la guerre impossible», insiste le chef d’Etat français. Si la volonté de dialogue et d’ouverture sur la religion musulmane est une constante de la politique menée par Jacques Chirac, la lutte contre le terrorisme d’inspiration fanatique constitue, en revanche, une nécessité. Il s’agit de déjouer les tentations de repli identitaire, la xénophobie et les phantasmes de pureté religieuse et ethnique qui ont frappé à l’intérieur même de l’Europe, comme ce fut le cas en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo ces dernières années. Il faut signaler enfin, que plusieurs personnalités religieuses, dont Dalil Boubaker, le recteur de la grande mosquée de Paris, ont également enregistré des messages pour l’émission de RCF «paroles de paix».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *