RNI : derniers préparatifs pour le congrès

RNI : derniers préparatifs pour le congrès

Le bureau exécutif du RNI (Rassemblement national des indépendants), réuni lundi dernier, a mis les dernières touches à ses préparatifs pour la tenue du quatrième congrès national du parti, les 30 et 31 mars 2007. Selon des sources RNI, l’organe de décision de ce parti a consacré cette dernière réunion, présidée par Ahmed Osman, à arrêter les détails du déroulement du prochain congrès. Si la date de fin mars 2007 a été retenue il y a plusieurs semaines, les responsables RNI se sont mis d’accord pour organiser cette échéance à Bouznika.
Ils ont de même convenu de la manière dont seront désignés les congressistes, dont le nombre avoisinera les 4.000. Outre les parlementaires, les ministres, les coordinateurs régionaux, en plus des membres du bureau exécutif, les congressistes seront élus par les congrès régionaux du parti et qui se tiendront tout au long du mois de mars sous la supervision du bureau exécutif. Ainsi, les leaders RNI se sont mis d’accord pour la tenue d’un congrès régional à l’Oriental, le 26 février, à Fès, le 2 mars, à Agadir, les 3 et 4 du même mois, mais aussi à Doukkala-Abda, les 15 et 16 mars. L’un des derniers congrès régionaux du RNI se tiendra, une semaine avant le congrès national, à Laâyoune au moment où la date de la tenue de celui de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs était déjà fixée pour les 10 et 11 mars.
Le bureau exécutif du RNI, lors de la réunion du lundi soir, a également décidé la mise en place de trois commissions pour veiller à la préparation du quatrième congrès. Il s’agit d’une commission dédiée à l’élaboration du programme politique, d’une autre chargée des aspects organisationnels (logistique), alors qu’une troisième commission devra plancher sur les statuts du parti. Cette commission devra déboucher sur des statuts conformes à la nouvelle loi sur les partis politiques et notamment en ce qui concerne le contrôle des finances et la mise en place d’une instance chargée des arbitrages.
Contrairement à des informations rapportées récemment par la presse, Ahmed Osman n’envisage pas de présenter sa démission. «Son mandat court jusqu’à l’organisation du quatrième congrès, rendez-vous où les candidatures seront ouvertes pour l’élection d’un président», indique un responsable RNI.
Ahmed Osman, président-fondateur du RNI, avait essayé de pousser les siens à organiser un congrès extraordinaire, option qui lui permettrait de rester aux commandes pour davantage de temps. Finalement, le bureau exécutif avait décidé de convoquer le comité central du parti qui avait opté, il y a une quinzaine de jours, pour l’organisation d’un congrès ordinaire.
Le bureau exécutif du RNI fait également office de comité préparatoire de ce congrès. Ce comité est présidé par Mostafa Oukacha, président de la Chambre des conseillers et l’un des candidats à la succession d’Ahmed Osman.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *