Rougeole : maladie infantile mortelle

Rougeole : maladie infantile mortelle

La rougeole est la fièvre éruptive qui atteint le plus grand nombre d’enfants dans le monde. Ses complications, rares dans les pays occidentaux, sont fréquentes dans le tiers-monde et sont responsables d’une très lourde mortalité. Pour limiter les ravages de l’une des principales maladies mortelles de l’enfance, les responsables et dirigeants de la planète s’apprêtent à s’engager dans un nouvel effort de prévention. Le rendez-vous est donné au Cap, en Afrique du Sud, le 17 octobre prochain. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique, dans un communiqué publié lundi à Genève, que la « Déclaration du Cap » sur la rougeole, qui doit être adoptée le 17 octobre, appellera à « intensifier l’action internationale afin de réduire de moitié la mortalité par rougeole ». L’organisation mondiale précise que cette manifestation internationale constitue une occasion pour les responsables internationaux de la santé pour « réaffirmer leur engagement à réduire la mortalité par rougeole et décrire les stratégies qui ont fait leurs preuves pour prévenir durablement ces décès ». Selon l’OMS, il est indispensable de développer la vaccination anti-rougeoleuse pour atteindre la cible fixée par l’Assemblée générale des Nations Unies à sa session extraordinaire sur les enfants en 2002, à savoir le fait de réduire de 50 % la mortalité par rougeole par rapport aux niveaux de 1999 d’ici la fin de l’année 2005. Pour l’organisation sanitaire internationale, la vaccination anti-rougeoleuse constitue un indicateur décisif pour la réalisation de l’objectif du Millénaire en vue du développement consistant à réduire la mortalité des moins de cinq ans des deux tiers d’ici l’an 2015. Avec l’adoption de la Déclaration du Cap sur la rougeole, les responsables sanitaires mondiaux affirmeront leur engagement en faveur de la réalisation de cet objectif concret de santé publique. La rougeole tue, selon les estimations de l’Organisation mondiale, 745.000 enfants, chaque année, plus de la moitié dans le continent africain, et entraîne des complications graves telles que la cécité, l’encéphalite et la pneumonie. C’est la principale cause de décès évitable par la vaccination chez l’enfant et la cinquième cause générale de décès chez les enfants de moins de cinq ans. La rougeole est liée à un « paramyxovirus ». Elle sévit sous forme d’épidémies en hiver et au printemps dans les pays tempérés. Les enfants de moins de six mois sont en général protégés par les anticorps de leur mère, si elle a eu la rougeole ou si elle a été vaccinée. La contamination s’effectue par la propulsion des gouttelettes de salives des sujets infectés. Le malade est contagieux quatre jours avant l’éruption. Le virus disparaît du sang quatre jours après le début de l’éruption. La maladie s’observe habituellement à l’âge préscolaire. L’incubation est d’environ 10 jours après la contagion. L’invasion dure quatre jours avec fièvre élevée, conjonctivite, oedème des paupières, yeux bouffis, écoulement nasal, toux, diarrhée, douleurs abdominales, anorexie, vomissements etc. L’enfant devient trop grognon et pleure sans cesse. Il vaut mieux prévenir que guérir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *