Routes : L’hécatombe continue

Mardi matin, aux alentours de 7 heures 30 mn, près de la ville d’Erfoud, dans la province d’Errachidia, un autocar, transportant une quarantaine de voyageurs, assurant la liaison Fès-Rissani dérape au niveau d’un virage dangereux sur la route nationale N° 13.
L’autocar s’est renversé complètement sur le bas-côté de la route, dans la localité de Ksar Lebrouj, à six kilomètres d’Erfoud. Ce terrible accident provoque la mort de dix personnes en plus de 25 autres blessés, dont deux touristes de nationalités, américaine et française. Neuf blessés ont été grièvement atteints. À la suite de ce drame, six ambulances des services de la protection civile, de la santé et des services communaux ont été mobilisés pour l’évacuation des victimes et des blessés aux hôpitaux d’Errachidia et d’Erfoud.
Le même jour à 17 heures, dans la région d’ElJadida, deux grands taxis entrent en collision entre eux au niveau d’un virage, sur la route menant vers Khmis Zemamra à 15 kilomètres de Sidi Bennour. Quatre hommes et trois femmes ont été tués et un enfant, deux femmes et quatre autres hommes ont été grièvement blessés. Cet accident s’est produit lorsque l’un des chauffeurs, roulant à très grande vitesse, a mal négocié le virage pour déborder sur la partie gauche de la chaussée et percuter de plein fouet un deuxième taxis roulant en sens inverse. L’impact de la collision a été tellement fort que trois cadavres ont été totalement coincés sous la carcasse de l’un des deux véhicules accidentés. Les éléments de la protection civile ont dû recourir au matériel de désincarcération pour dégager les trois corps. Les blessés ont été évacués à l’hôpital d’El Jadida. Ces accidents, rappelle-t-on, interviennent un mois après la calamité ayant eu lieu dans la région de Marrakech lorsqu’un autocar avait percuté un camion provoquant la mort de 17 personnes et une dizaine de blessés.
Les deux accidents, de la journée de mardi, ont été provoqués au niveau de virages dangereux. Et l’on sait que, dans ces lieux, on trouve des panneaux signalant la gravité du virage et rappelant aux conducteurs de rouler en respectant la vitesse indiquée. Si ces instructions affichées ont été respectées, les deux drames auraient pu être évités. Et tant qu’il n’y a pas un strict respect du code de la route, il faut s’attendre au pire. Le bilan de dix-morts et plus de trente blessés en une journée interpelle vraiment à plus d’un titre. Si on ajoute ce nombre à celui des accidents de la semaine dernière, on arrive à 33 morts et plus de 770 blessés, en dix jours. Et les causes demeurent pratiquement les mêmes. Cela revient à dire que toutes les mesures entreprises dans ce sens en vue d’arrêter l’hémorragie n’ont pas eu d’impact sur les usagers de la route.
Dans ce cadre, force est de constater que le nombre de victimes sur nos routes, près de 4000 morts et des milliers de blessés par an, dépasse celui enregistré dans certaines contrées du monde où les guerres civiles et le terrorisme sévissent.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *