RSE : l’INDH séduit les acteurs privés

RSE : l’INDH séduit les acteurs privés

Inmae symbolise l’implication des entreprises dans la réalisation de projets de développement

Le projet INDH-Inmae vise à apporter l’accès à domicile aux services d’eau potable, d’assainissement liquide et d’électricité au profit des habitants des quartiers d’habitat informel du Grand Casablanca, maintenus sur place sur décision des autorités.

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) participe depuis son lancement à la diffusion de l’esprit ainsi que les principes de la solidarité.
L’implication des acteurs privés est ainsi nécessaire pour atteindre les objectifs nobles du développement humain. Force est de reconnaître que plusieurs entreprises participent d’une manière active aux chantiers destinés notamment à améliorer les conditions de vie de larges couches de la société. C’est le cas pour le projet Inmae. Dans le cadre de l’INDH, lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en mai 2005, Lydec, en charge de la gestion de la distribution de l’eau et de l’électricité, de l’assainissement et de l’éclairage public dans le Grand Casablanca, a lancé la même année le projet INDH-Inmae. Un accord-cadre a été signé, à cet effet, entre la wilaya, l’autorité délégante et le ministère de l’intérieur.
Très ambitieux, le projet INDH-Inmae vise à apporter l’accès à domicile aux services d’eau potable, d’assainissement liquide et d’électricité au profit des habitants des quartiers d’habitat informel du Grand Casablanca, maintenus sur place sur décision des autorités. Au total, 92.550 foyers issus de 347 quartiers sont ciblés par ce projet à fort vocation sociale.

Son coût global est estimé à environ 2 milliards de dirhams et sa réalisation mobilise deux types de partenariat financier. Il s’agit des partenaires bailleurs de fonds (communes, préfectures, Fonds de solidarité pour l’habitat, Banque mondiale, AIMF…) et des partenaires opérationnels comme l’ONEE pour la réalisation des travaux hors site en eau potable et Al Omrane pour la réalisation des travaux hors site en assainissement.
Grâce à l’implication et la mobilisation des équipes de Lydec, 813 millions de dirhams ont été investis à fin 2016 permettant de raccorder plus de 40.000 foyers (45%) à Casablanca, Mohammedia, Mansouria, Nouaceur et Médiouna. Aujourd’hui, quelque 25.000 foyers sont en cours de raccordement.

Pour le bon déroulement des opérations, Lydec a mis en place un accompagnement clientèle spécifique à ce projet. Le délégataire a ainsi adopté l’intermédiation sociale et institutionnelle qui propose un accompagnement individuel des bénéficiaires, avant, durant et après les travaux, une méthodologie opérationnelle et des normes clientèle adaptées aux spécificités sociétales des quartiers concernés. Aussi, le projet bénéficie d’un cadre de financement spécifique reposant sur une contribution des bénéficiaires à hauteur de 2.000 de dirhams par service, avec des facilités de paiement sans intérêt allant de 4 à 7 ans. L’autorité délégante exonère, de son côté, ces opérations du règlement des participations et Lydec supporte les coûts de gestion du projet.

«Ce programme est pour nous une véritable réussite citoyenne. Grâce aux travaux que nous réalisons dans ces quartiers défavorisés, nous contribuons à la mise en place d’une réelle dynamique sociale, mais aussi économique», indique Mohamed Jifer, directeur du programme INDH-Inmae à Lydec.
Les retombées positives des opérations réalisées ont considérablement amélioré la qualité de vie des habitants.
Suite à l’installation des réseaux d’assainissement liquide, plusieurs ménages se sont débarrassés des fosses qui menaçaient leur santé.
Les habitants de ces quartiers défavorisés devenant clients du service Lydec, avec des obligations et des droits, bénéficient aussi d’un accès au service à domicile et d’une eau distribuée de meilleure qualité et moins chère. Le projet INDH-Inmae a permis ainsi une inclusion des habitants des quartiers concernés dans la vie citadine.
A noter que ce projet social s’inscrit au cœur des 4 engagements et 20 objectifs du Plan d’actions de développement durable 2020 (PADD 2020) de l’entreprise, notamment du 4ème engagement qui est de «contribuer à l’attractivité du territoire du Grand Casablanca et dialoguer avec nos parties prenantes» et des objectifs 15 et 19 visant à «participer au développement humain et à contribuer à l’amélioration du cadre de vie».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *