Saaf en Inde

Le Maroc est décidé à tirer profit de l’expertise indienne offerte notamment en matière d’enseignement de l’anglais et de son introduction au niveau des établissements de formation dès les premiers niveaux. C’est ce qu’a indiqué M.Saaf, sous-entendant ainsi un recours aux services d’encadrement et de formateurs indiens dès la première phase de la réforme. Le ministre a exprimé son admiration pour les progrès réalisés en inde en matière d’éducation avec l’introduction des nouvelles technologies de l’information en tant que support didactique et les résultats évidents de cette politique, l’inde ayant réussi dans ce secteur l’adéquation formation-emploi qui en fait le principal fournisseur d’ingénieurs de haut niveau à l’échelon mondial. M. Saaf, considère que l’enseignement de l’anglais, qui pourrait bientôt donner lieu à la création de centres d’apprentissage de l’anglais (CAA) au sein des institutions de formation technique et scientifique, et l’introduction des nouvelles technologies de l’information, sont complémentaires.
Et par conséquent, ils devraient contribuer à la mise en place d’un système éducatif moderne adapté aux besoins des défis nouveaux.
Le ministre a également souligné la volonté du Maroc et de l’Inde d’aller de l’avant et de continuer le travail de construction d’un vrai pont humain entre les deux continents. Une démarche accessible si l’on adopte un programme de travail concret et précis pour la coopération bilatérale dans le domaine de la formation. Il a rappelé à cet égard l’invitation au ministre indien du développement des ressources humaines, M. Murli Manohar Joshi, qui doit se rendre en visite au royaume pour finaliser et donner le feu vert à la mise en oeuvre de ce programme de coopération et de rapprochement entre les deux pays.
La tournée du ministre dans les villes du sud a été fortement marquée par les visites à l’institut central de l’anglais et des langues étrangères (CIEFL) et au parc des technologies de l’information à Hyderabad et l’institut indien des sciences (IIS) et au siège d’Infosys à Bangalore.
M. Saaf a été impressionné par le succès d’un centre de formation par correspondance à Hyderabad. Une expérience qu’il voudrait bien rééditer au Maroc. Les responsables du CIEFL lui ont donné un aperçu sur le fonctionnement et les résultats obtenus par ce centre spécialisé dans l’enseignement de l’anglais mais qui dispense également des cours de langues étrangères y compris l’arabe.
Au parc des technologies de l’information, le ministre a pu admirer la réussite de ce concept qui offre une vraie zone industrielle d’un nouveau genre avec des lots entièrement aménagés répondants aux besoins spécifiques des sociétés TI désireuses de s’implanter dans cette technopole émergente. A Bangalore, silicone valley du continent, M. Saaf a visité le siège du géant Infosys, Nify pour le Nasdaq et la bourse de Bombay. Le fournisseur global de solutions et de services en TI allant du consulting à la recherche et au développement et dont l’action est en train de couvrir les cinq continents.
En conclusion, M. Saaf a qualifié de positifs et productifs les contacts qu’il a eus aussi bien au niveau du gouvernement indien dans la capitale qu’avec les responsables de grandes institutions de formation et de recherche visitées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *