Sahara : action commune partisane

A quelques jours du 31 octobre, date à laquelle le Conseil de sécurité de l’ONU se penchera sur l’affaire du Sahara marocain, plusieurs partis politiques ont entrepris de se rencontrer pour mettre en place une stratégie d’action pour mobiliser l’ensemble des Marocains pour la cause nationale. L’initiative a été lancée par Abderrahmane El Kouhen, secrétaire général du Parti de la Réforme et du Développement (PRD). D’ailleurs, la première réunion a eu lieu la semaine dernière à Rabat au domicile d’El Kouhen. Les leaders de dix autres partis politiques étaient présents. Forces Citoyennes (FC) d’Abderrahim Lahjouji, le Parti Marocain Libéral (PML) de Mohamed Ziane, le Parti National Démocratique (PND) de Abdellah Kadiri, le Mouvement Démocratique et Social (MDS) de Mahmoud Archane, Attajdid wal Insaf de Chakir Achahbar, l’Initiative Citoyenne pour le Développement (ICD) de Mohamed Benhammou et le Partie de l’Environnement et du Développement (PED) d’Ahmed Alami. Sans oublier le PJD, le MNP et l’Union Constitutionnelle. A noter que l’initiative a été boudée par les partis politiques les plus représentatifs. L’idée de ce rassemblement est de rappeler de manière claire la position des partis politiques sur la question de l’intégrité territoriale du Maroc et d’adopter un plan d’action ambitieux pour exprimer ces positions. Il s’agit en fait pour ces partis politiques de fédérer leurs positions et partant, jouer leur rôle constitutionnel d’encadreurs des populations. A cet effet, le collectif a décidé d’organiser une série de manifestations dans le but de mobiliser la société civile marocaine. C’est ainsi qu’une pétition signée par 1 million de Marocains sera remise à l’ONU et aux représentations diplomatiques étrangères installées au Maroc. Toujours dans le même sens, Le PJD a invité l’ensemble des partis politiques à se joindre à lui pour l’organisation d’un grand meeting à Rabat sur la question du Sahara. Cet événement, programmé par le PJD pour la fin du mois d’octobre, sera désormais celui de tous les partis politiques qui s’engagent dans le collectif. Dans les prochains jours, un communiqué du collectif sera rendu public pour présenter aux citoyens marocains les actions programmées. En attendant, Mohamed Ziane a proposé que l’Etat mette à la disposition des partis politiques les médias nationaux « pour expliquer aux Marocains les enjeux de ce conflit créé de toutes pièces par l’Algérie et dans lequel l’Espagne a également des intérêts ». En fait, l’initiative de créer ce collectif ne va pas s’arrêter au stade de la défense de la cause première du Maroc. Le président de FC, Lahjouji, a proposé d’élargir le champ d’action du collectif à toute la scène politique. En d’autres termes, il s’agira de créer un pôle politique capable de peser sur la scène nationale. Ce pôle, qui aspire à être incontournable au Parlement, militera essentiellement en matière de moralisation de la vie politique. Une deuxième réunion du collectif a eu lieu, mercredi dernier, au siège de « Forces Citoyennes ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *