Sahara : l’autonomie exposée à Pékin

Sahara : l’autonomie exposée à Pékin

Une délégation marocaine, dépêchée à Pékin par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a été reçue par plusieurs responsables chinois pour des rencontres autour du projet d’autonomie pour les provinces du Sahara. C’est ainsi que Taïb Fassi Fihri, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, et Mohamed Yassine Mansouri, directeur général des études et de la documentation, ont été reçus par Tang Jiaxuan, membre du Conseil d’Etat avant de rencontrer Li Zhaoxing, ministre chinois des Affaires étrangères. Les deux responsables, qui avaient également rencontré Ma Wenpu, vice-ministre chargée département des relations internationales au parti communiste chinois, étaient porteurs d’un message royal adressé au président Hu Jintao relatif à l’offre marocaine.
La Chine est le dernier pays membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU a être mis au fait de l’initiative marocaine qui devra être soumise dans les semaines à venir à l’organisation onusienne comme solution logique et acceptable pour le conflit autour du Sahara.
Hier dimanche, une autre délégation marocaine était reçue au Caire par le président égyptien Hosni Moubarak. Mohamed Yassine Mansouri et Mohamed Moatassim ont également remis au président égyptien un message écrit du Souverain à propos de l’initiative marocaine pour une solution définitive au conflit du Sahara.
Suite à cette rencontre, le porte-parole de la présidence égyptienne a affirmé la disposition de M. Moubarak «à entreprendre des initiatives pour parvenir à un règlement pacifique définitif du dossier du Sahara dans le cadre des Nations Unies et du dialogue et de la négociation entre les deux voisins frères, l’Algérie et le Royaume du Maroc».
Le porte-parole a ajouté que le président égyptien a assuré qu’il aspire à «un règlement définitif de cette question qui n’a que trop duré en vue de dynamiser la coopération, renforcer les relations entre le Maroc et l’Algérie, et donner un nouvel élan à l’Union maghrébine, à l’action arabe commune et aux relations inter-arabes d’une manière générale». Les deux responsables marocains avaient également été reçus par le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abul Gheit.
L’offre marocaine continue d’ailleurs d’être bien accueillie à travers le monde. Pour les responsables chiliens, il s’agit d’un "pas important en avant" comme l’a affirmé le vice-ministre chilien des Affaires étrangères.
Vendredi 16 mars à Santiago, Mohamed Benaissa et Khalli Henna Ould Errachid s’étaient entretenus avec le chef de la diplomatie chilienne, Alejandro Foxley à qui ils avaient remis un message adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la présidente Michelle Bachelet.
A Paris, c’est le porte-parole du Quai D’Orsay qui a affirmé que la France souhaite que les «idées contenues dans la proposition marocaine soient prises en compte dans les prochaines discussions aux Nations Unies».
«Nous avions dit à l’époque que ces idées nous paraissaient constructives», a rappelé le porte-parole de la diplomatie française en référence au déplacement, à Paris, d’une délégation marocaine qui a rencontré le président Jacques Chirac et plusieurs autres responsables français.
La France, à la suite de ces rencontres, avait qualifié le projet d’autonomie pour les provinces du Sahara de "sérieux" et de "constructif".
Demain mardi, c’est une délégation du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (Corcas) qui prendra part, au Parlement européen à Bruxelles, à un débat sur le Sahara. Cette délégation est composée de plusieurs membres du Conseil qui auront des entretiens avec de nombreux responsables européens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *