Sahara : Les Marocains de Belgique répondent à Pierre Galand

Sahara : Les Marocains de Belgique répondent à Pierre Galand

Les Marocains de Belgique répondent aux provocations du sénateur Pierre Galand qui était, récemment, de passage en Algérie où il avait rencontré des responsables du Polisario, mais surtout formulé, en conférence de presse, des menaces contre le Maroc.
La coordination des associations démocratiques marocaines en Belgique a ainsi, dans un communiqué, condamné l’attitude du sénateur socialiste qu’elle assimile à un soutien «aux appels à la guerre contre le Maroc, lancés par le président du Polisario». «Nous, Belgo-marocains, ne saurions pas admettre de tels propos anti-Marocains irréfléchis et nous attirons à cet égard l’attention de la famille politique de Pierre Galand», lit-on dans le communiqué de cette coordination. Cette dernière se dit d’autant plus surprise par les déclarations du sénateur belge qu’elles interviennent au moment où «la quasi-totalité des nations démocratiques et les Nations Unies» ont exprimé leur soutien à l’initiative de paix que le Maroc a soumise à la communauté internationale.
«Les prises de position de Pierre Galand sont contraires à la résolution adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies du 30 avril 2007 qui souligne les efforts sérieux et crédibles du Maroc dans la gestion du dossier du Sahara», rappelle la coordination des Belgo-marocains qui ajoute que ces mêmes efforts ont été encouragés par la Belgique qui préside actuellement le Conseil de sécurité. De même qu’ils ont été encouragés «par une classe politique belge soucieuse de l’intérêt des populations». Pour rappel, le MR (Mouvement réformateur), l’une des principales formations politiques belges, a apporté un soutien sans faille au Maroc concernant le dossier de son intégrité territoriale. Ce même parti a également été à l’origine de plusieurs initiatives soutenant une solution politique au conflit du Sahara sans remettre en cause la souveraineté du Maroc et son intégrité territoriale. La semaine dernière, lors d’une longue visite en Algérie, Pierre Galand avait affirmé que des organisations de soutien au Polisario, sur trois continents, allaient se constituer en lobby international pour peser sur le déroulement de la «bataille diplomatique» qui se déroulera à l’ONU à l’occasion des négociations directes entre le Maroc et le Polisario.       
Il ne s’agit pas de la première provocation du genre de ce sénateur belge, d’ailleurs vice-président de la commission des affaires étrangères au Sénat. Ayant été longtemps à la tête d’une ONG de soutien au Polisario, il a fini comme président de la «coordination européenne des comités de soutien au peuple sahraoui» (EUCOC), une officine où se recrutent les créatures les plus exotiques du paysage politique et associatif européen. En 2004, Pierre Galand avait publiquement protesté contre la visite du Premier ministre belge au Maroc avant qu’il n’organise, en 2005, une conférence sur le Sahara qui a tourné court grâce à la mobilisation des Marocains de Belgique.
Sa visite à Alger a eu les allures de celle d’un véritable chef d’Etat pour les besoins d’une propagande d’un autre âge. On ne sait seulement pas si Pierre Galand y a rencontré Daniel Ortega, un autre «démocrate convaincu» de passage chez Abdelaziz Bouteflika.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *