Sahara : Les visées de l’Algérie consistent à démembrer le Maroc

«L’Algérie insiste que la population concernée dans cette région doit bénéficier du droit d’autodétermination», note le Washington Times  qui estime que «ce n’est guère plus qu’une ruse pour masquer que l’Algérie préfère une solution qui démembrerait l’un des alliés les plus proches des Etats-Unis dans le monde arabe et ferait avancer ses propres ambitions dans la région». Notant que la loi, les coutumes et les pratiques internationales reconnaissent l’autonomie comme une expression légitime du principe d’auto-détermination, l’auteur de cette chronique, Bob Holley, qui est directeur exécutif du Centre maroco-américain pour la politique (MACP, basé à Washington), rappelle que les perspectives ne se sont guère améliorées à la suite de ce quatrième round de négociations et met en garde qu’«il est difficile de prévoir autre chose que la poursuite de l’impasse dans ce problème vieux de trois décennies». Il souligne que non seulement cette question «continue à menacer l’intégrité territoriale du Maroc, mais elle bloque également une coopération régionale productive en Afrique du Nord où Al Qaïda profite de plus en plus de l’instabilité locale pour s’assurer de nouvelles bases plus meurtrières». Mettant en exergue l’importance d’un «effort sérieux de la part du conseil de sécurité», le chroniqueur souligne que l’administration américaine «doit agir avec une plus grande détermination pour faire promouvoir une initiative: de l’autonomie) qu’elle a elle-même encouragée et considérée comme la seule avancée raisonnable». «Les Etats-Unis devraient signifier, aussi bien publiquement qu’en privé, à l’Algérie et au Polisario que le soutien américain pour une solution politique de compromis au problème du Sahara est une décision politique soutenue par les Républicains et les Démocrates et que le temps est venu d’adopter pour la région un avenir basé sur le compromis et la coopération et non pas sur la confrontation et les menaces de guerre», insiste M. Holley. La chronique rappelle en outre que la proposition d’autonomie soumise en avril 2007 a été qualifiée de «sérieuse et crédible» par Washington qui a encouragé les parties à «adopter l’initiative marocaine comme base pour négocier une solution politique de compromis».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *