Sahara : L’initiative d’autonomie a créé une nouvelle dynamique

L’initiative d’autonomie, présentée par le Maroc pour parvenir à un règlement définitif de la question du Sahara, a créé une nouvelle dynamique dans toute la région maghrébine, a affirmé mercredi soir le Pr. Abdelhamid El Ouali. «Il s’agit d’un projet sérieux qui a bénéficié du soutien des grandes puissances mondiales», a dit le Pr. El Ouali, qui était l’invité de l’émission «Points d’interrogations» diffusée par la chaîne de télévision ANB (basée à Londres).
Le chercheur, qui a présenté, récemment à Londres, son nouvel ouvrage en langue anglaise «l’autonomie au Sahara. Prélude au Maghreb des régions», a souligné que le projet d’autonomie sert aussi bien les intérêts des pays du Maghreb que ceux des voisins européens, rappelant que ces derniers ne cessent d’exprimer le souhait de voir le Maghreb émerger en tant qu’ensemble régional à part entière.
Le chercheur a, par ailleurs, souligné que la communauté internationale a pris conscience que le problème du Sahara n’est pas une question d’autodétermination mais bel et bien le résultat d’une politique algérienne qui prend en otage tous les peuples de la région maghrébine. Le chercheur a, dans ce sens, accablé ce qu’il a qualifié de «politique expansionniste» de l’Algérie, tout en soulignant que ces visées algériennes n’ont aucune raison d’être en ces temps de globalisation ou les pays du monde essayent de s’unir et ouvrir leurs frontières pour mieux affronter les défis du développement.
Le Pr. El Ouali a relevé que le désir de l’Algérie de maintenir l’impasse dans la question du Sahara trouve son explication dans la situation interne de ce pays. Le chercheur n’a pas manqué de mettre en valeur le dynamisme économique remarquable que connaissent les provinces du sud grâce aux grands projets socio-économiques initiés dans la région dans un cadre participatif des populations locales et ce dans un environnement empreint de quiétude et de stabilité à l’instar des autres régions du Royaume.
Revenant sur les péripéties de la question du Sahara, le Pr. El Ouali a rappelé que le problème opposait au départ le Maroc et l’Espagne, en tant que puissance d’occupation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *