Santé à Tanger: Les ambitions du conseil préfectoral

Santé à Tanger: Les ambitions du conseil préfectoral

C’est du moins ce qui est ressorti des travaux de la dernière session ordinaire du conseil préfectoral tenue, mardi 12 janvier, à la wilaya de Tanger. «La santé est, à l’instar de l’éducation, considérée comme l’une des priorités. Les établissements hospitaliers doivent se doter des équipements et des ressources humaines afin de mieux répondre aux aspirations des citoyens», a indiqué Ahmed Aberchane, président du conseil préfectoral de Tanger-Asilah.

Les conseillers préfectoraux ont convenu que les principaux établissements hospitaliers de la préfecture souffrent d’un manque de ressources humaines et d’une faible capacité d’accueil. Et malgré le projet de réhabilitation et d’extension dont viennent de bénéficier les Urgences de l’hôpital Mohammed V, le personnel soignant de celui-ci a du mal à faire face à une grande affluence du fait que «les hôpitaux de la ville de Tanger accueillent, en plus des habitants de la province rurale de Fahs-Anjra, ceux venus des différentes communes urbaines et rurales de la région», a tenu à rappeler Mohamed Ouahabi, délégué préfectoral de la santé de Tanger-Asilah.

Ce dernier a souligné que le secteur de la santé dans cette préfecture connaîtra, dès 2016, un saut quantitatif et qualitatif, et ce à travers la mise en place d’un programme ambitieux visant l’amélioration de ses services hospitaliers. M. Ouahabi a poursuivi que parmi les projets prévus dans le cadre de ce programme, la création de quatre nouveaux centres de santé, notamment à Tanja Balia, Dhar Kanfoud et Achnaden-Béni Makada. En plus d’un important projet d’extension des salles d’accouchement et la construction d’un bloc des Urgences à l’hôpital Mohammed V, «ce programme comporte aussi la réhabilitation des autres centres de santé, tels que ceux de Said Naciri, Place Mozart et Duc de Tovar», a-t-il ajouté.

Il est à rappeler qu’à l’instar des autres grandes villes de Fès, Rabat et Casablanca, Tanger sera dotée d’un nouveau CHU pour un investissement global de plus de 2,3 milliards de dirhams.
S’étendant sur un terrain de 23 hectares à proximité de l’hôpital d’oncologie (dont les travaux sont actuellement en cours de réalisation), ce projet CHU – qui est en phase de terrassement – permettra de doter la préfecture, entre autres, de quelque 771 lits supplémentaires, d’un bloc opératoire comportant 15 salles chirurgicales ainsi que des centres de formation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *