Santé environnement et Développement

L’Etat de santé d’une collectivité représente une résultante de l’action d’un certain nombre de facteurs, en plus du facteur sanitaire, le climat, la culture, la démographie, la géographie, l’environnement, le mode et le niveau de développement.
L ‘exploitation des ressources naturelles constituant une nécessité pour les activités humaines et économiques, présente des impacts positifs sur l’état de santé, mais peut aussi être une source de pollution à travers l’eau, l’air, le sol, la mer, qui, si des mesures adéquates ne sont pas prises, constituent des supports de transmission et de propagation de maladies.
Les maladies dites à transport hydriques ou alimentaires, représentant parfois plus que le tiers de la morbidité dans les pays en développement, où les enfants en bas âge sont les plus atteints, et les indicateurs de mortalité chez le jeune (moins de 5 ans) sont les plus élevés.
L’assainissement de base (eau, évacuation hygiénique des déchets), l’habitat salubre, la lutte contre la malnutrition et l’information, surtout de la mère, constituent entre autres, les bases de lutte et de prévention des maladies telles que les fièvres typhoïde, les diarrhées, le choléra, l’amibiase, la bilharziose, etc…L’impact de la mise en place des infrastructures de base (eau et assainissement) et la lutte contre les sources de pollution de l’environnement, peut réduire la morbidité de ces maladies entre 40 et 80% La lutte contre les maladies en général, est un préalable au développement économique et l’évolution de la situation sanitaire d’un pays constitue l’un des indicateurs les plus révélateurs de la qualité du développement. Ainsi, les objectifs sanitaires doivent être incorporés aux objectifs de nombreux autres secteurs, la coopération intersectorielles, est nécessaire pour évaluer les impacts sanitaires, positifs ou prévenir et combattre les effets négatifs. Par conséquent, il faudrait que l’ensemble des secteurs perçoivent la santé comme une partie intégrante du processus du développement socio-économique.

• AZIZI Abdelhamid
Ingénieur sanitaire, diplômé en toxicologie de l’Environnement

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *