Santé et éducation: Des défis de taille à relever

Santé et éducation: Des défis de taille à relever

Les droits de l’enfant au Maroc restent confrontés à de nombreux défis malgré des progrès notoires dans différents domaines. D’importantes disparités persistent entre le milieu rural et le milieu urbain, à commencer par l’éducation. Le taux d’analphabétisme est de 34% en milieu urbain contre 67% en milieu rural. La préscolarisation est de 65% en milieu urbain et de moins de 36% en milieu rural. C’est ce qu’indique l’Unicef dans un document publié à l’occasion du 22ème anniversaire de la Journée mondiale de l’enfance célébré le 20 novembre. L’Unicef relève que le taux de scolarisation au secondaire collégial (12-14 ans) s’élevait à 44% en 2009. Le taux net de scolarisation au collégial est de 68,4% en milieu urbain contre seulement 16% en milieu rural. Pour les filles vivant en milieu rural, il n’est que de 16% contre 22,5% pour les garçons.  La situation n’est guère meilleure dans la santé. L’Unicef note que la mortalité infanto-juvénile est trois fois plus élevée pour le quintile inférieur le plus pauvre que pour le quintile supérieur le plus riche (78 décès pour 1.000 naissances vivantes contre 26 décès pour 1.000 naissances vivantes). En milieu rural, ce pourcentage est de 69°% contre 38°% en milieu urbain. Quant à la mortalité maternelle, celle-ci est de 73 pour 100.000 naissances vivantes dans les villes contre 148 pour 100.000 naissances vivantes dans les campagnes. Pour relever ces défis, l’Unicef et le Maroc suggèrent différentes actions dans le plan-cadre d’assistance des Nations Unies (UNDAF) qui s’inscrit dans leur nouveau programme de coopération 2012-2016. Ce plan agréé par le gouvernement marocain s’articule autour de 5 domaines d’intervention : le renforcement de la qualité de l’éducation et de la formation, l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant, le développement socio-économique et la réduction de la vulnérabilité et des inégalités, la consolidation de la gouvernance démocratique sensible au genre, la protection de l’environnement. L’intervention propre à l’Unicef comprend 3 grands axes en vue d’accompagner la réalisation d’un Maroc digne de ses enfants. Ces axes portent sur l’accélération pour la réalisation des OMD (santé et éducation), la mise en place d’un environnement protecteur (politiques sociales et protection), l’équité et décentralisation (développement local). Un budget de plus de 32 millions de dollars sera mobilisé pour accompagner la réalisation de ces interventions. Le programme portant sur la survie de l’enfant contribuera à réduire la mortalité des mères et des enfants dans deux régions qui restent en retard dans la réalisation des OMD et à développer des politiques nationales de santé plus équitables, y compris la lutte contre le VIH/sida chez les enfants, adolescents et jeunes. Pour sa part, le programme de protection de l’enfance ciblera l’appui aux capacités nationales pour promouvoir une approche globale alliant la prévention aux interventions de prise en charge. Sur le volet éducation, l’Unicef mise sur l’éducation de qualité à travers l’introduction d’approches et d’outils pédagogiques innovants (gestion pédagogique des établissements scolaires, rénovation des curriculums, soutien pédagogique et méthodes pédagogiques particulièrement pour les enfants ayant des difficultés d’apprentissage). Ce programme ciblera les enfants et adolescents défavorisés et ayant des besoins spécifiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *