Santé : Exercice physique et santé du coeur

Santé : Exercice physique et santé du coeur

Le siècle que nous entamons essuie avec une grande épidémie. Les maladies cardio-vasculaires constituent la première cause de mortalité dans le monde. Chaque année, 25 millions de personnes dans le monde succombent à des accidents cardio-vasculaires dont 16 millions issues des pays en voie de développement. Les facteurs qui prédisposent aux maladies cardiovasculaires sont appelés facteurs de risque cardio-vasculaires. Le tabac, le diabète, l’obésité, la sédentarité, l’hypertension artérielle et le cholestérol sont les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire. Les études scientifiques démontrent clairement que l’activité physique régulière est le meilleur moyen préventif pour lutter contre ces facteurs. La morbidité cardio-vasculaire est diminuée chez les sujets ayant un niveau accru d’activité physique, par comparaison aux sujets sédentaires. Il est clair que la sédentarité a un effet néfaste sur le système cardiovasculaire. L’activité physique régulière prévient ou corrige les anomalies du métabolisme des glucides dans l’organisme. Dans une étude récente publiée dans la célèbre New England Journal of Medicine, les sujets pratiquant une activité sportive régulière sont mieux protégés contre le diabète. Cette étude est d’autant plus intéressante car elle démontre que le sport est supérieur aux antidiabétiques pour prévenir le diabète. L’activité physique régulière contribue à prévenir l’apparition de l’excès de poids, notamment chez l’enfant et l’adolescent à obtenir un certain amaigrissement en association avec un régime hypocalorique et surtout à favoriser le maintien d’une perte pondérale au long cours. Le sport améliore le profil des lipides dans le sang en augmentant le bon cholestérol protecteur et en diminuant le mauvais cholestérol, facteur d’athérosclérose. L’activité physique qui fait mieux profiter l’organisme est l’activité d’endurance. La pratique d’une activité sportive régulière également a le double avantage d’une attractivité durable et d’une détente psychologique conjointe. Ajouté à cela une amélioration de la qualité de vie. Pour être efficace, un entraînement sportif doit soumettre l’organisme à un travail d’intensité, de durée et de fréquence suffisante. Ce sont les efforts dynamiques en milieu aérobie régulier qui sont les plus bénéfiques pour le coeur. Les meilleurs sports pour le coeur sont représentés par la marche, la course à pied et la natation. La pratique régulière d’une activité physique intense peut entraîner à long terme des modifications bénéfiques des systèmes cardio-circulatoire et ventilatoire. Les effets de l’entraînement s’observent après au moins 2 à 3 mois avec au minimum 3 séances de 30 à 60 minutes réparties dans la semaine. Au niveau cardio vasculaire, le coeur est mis au repos. La fréquence cardiaque diminue, ce qui entraîne une diminution des besoins cardiaques en oxygène. Pour un effort donné, le sportif consommera moins d’oxygène avec une fréquence cardiaque plus basse et un volume du sang éjecté par le coeur plus grand que le sédentaire. La consommation d’oxygène par le coeur est donc moindre. Les vaisseaux du sportif s’adaptent à l’effort facilement. Ces vaisseaux sont d’une bonne qualité car moins sujets au dépôt de cholestérol. Le processus du vieillissement artériel est freiné chez le sportif. Les artères se développent facilement et permettent de répondre aux besoins de l’exercice physique. L’entraînement en endurance favorise un meilleur transport d’oxygène vers les muscles. Le volume de consommation maximale d’oxygène augmente avec la durée et l’intensité de l’entraînement. Ainsi, l’effort dynamique augmente la consommation d’oxygène dans les territoires sollicités. La pratique régulière de sport permet de diminuer la morbidité et la mortalité cardio-vasculaire surtout en cas d’exercice de type aérobie, d’intensité suffisante et poursuivi indéfiniment. La pratique régulière de sport améliore le cholestérol dans le sang dans le sens d’une augmentation du bon cholestérol protecteur du vieillissement artériel. La pratique sportive prévient également contre l’hypertension artérielle. Les sportifs ont également une excellente hygiène de vie : ne fument pas, contrôlent leur alimentation et ne consomment pas des boissons alcooliques. Il est important que le médecin soit convaincu des bienfaits d’une activité physique régulière. C’est un moyen simple et efficace pour améliorer un nombre important des facteurs de risque cardio-vasculaires. L’activité physique présente l’avantage d’être supérieure aux médicaments pour améliorer le profil du risque cardio-vasculaire. Une véritable politique sanitaire dans notre pays s’impose. Il faut commencer par l’information du grand public. Les médias ont un rôle important à jouer dans ce sens. Les spots publicitaires et les émissions médicales sportives auront pour tâche d’éduquer le grand public. Les enseignants à l’école apprendront aux petits enfants les avantages de la pratique sportive. La maîtresse d’école se chargera de signaler aux parents l’obésité de tel ou tel enfant. Les médecins inciteront leurs patients à promouvoir l’activité physique d’endurance, en particulier chez les sujets à risque cardiovasculaire élevé. Rappelons que c’est surtout la régularité de l’exercice physique plus que son intensité qui est le plus bénéfique pour le coeur et les vaisseaux.
Par Pr Ahmed Bennis
• Président de la Société Marocaine de Cardiologie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *