Santé : Grippe saisonnière : 500.000 doses de vaccin disponibles au Maroc

Santé : Grippe saisonnière : 500.000 doses de vaccin disponibles au Maroc

Même en période estivale le rhume fait son apparition et coupe le souffle à plusieurs personnes. Les rhumes d’été s’avèrent un peu gênants du fait que le climat est sec. Baignade à répétition, boisons fraîches et habits dénudés… tous ces facteurs favorisent «la crève». Avec le changement de climat, et surtout l’approche de l’automne, on se fie davantage à nos mouchoirs cachant nos nez rougeâtres et nos yeux irrités. État fébrile, douleurs musculaires, maux de gorge, rhinite ou obstruction nasale… Tout se déclanche d’un seul coup. Grippe ou rhume? Les symptômes introduisent la confusion. Une chose est sûre, l’alerte aux grippes saisonnières est déclarée. Le mois de septembre est la période de l’année durant laquelle les mots «Rhume» et «Grippe» sont souvent prononcés. De même, c’est une étape décisive car si on rate le vaccin, c’est parti pour une saison d’éternuement et de toux. «La campagne de vaccination a démarré depuis le début  septembre et se poursuit pour les deux prochains mois», affirme Dr Mohamed Abdelmoumen Mahly, chef de la division de la pharmacie au ministère de la santé. Selon Dr Mahly, les stocks disponibles pour cette année dépassent les 500.000 doses. Un accroissement notable par rapport aux années précédentes suite à la mutation de la souche du virus. Scientifiquement, rhume et grippe sont différents. Si le rhume est une atteinte banale qui peut être traité au paracétamol, la grippe, quant à elle, dépend d’une triple typologie. Le type A est le plus dangereux. Certains praticiens le qualifient de mortel. Selon docteur Ali Baïz, oto-rhino-laryngologiste (voir entretien p.21) «le virus de la grippe de type A se transforme rapidement d’une souche à l’autre, d’où le risque d’attraper une nouvelle grippe». Durant les deux dernières années, un tapage médiatique a accompagné la mutation du virus de la grippe. Dans le jargon médical, on entend parler de deux nouvelles pandémies, à savoir la grippe aviaire (H5N1) qui a sévi principalement en Asie et la grippe porcine (H1N1) qui a été la cause d’innombrables décès depuis 2009. Deux ans passés, le H1N1 menace toujours. «La pandémie se décline petit à petit. Mais il faut dire que le virus va continuer à circuler jusqu’à ce que la population mondiale soit immunisée de façon naturelle», explique Dr Mahly. Le Maroc est-il concerné ? «La grippe aviaire est réapparue dans le sud asiatique. Cependant, aucune alerte particulière n’a été émise par l’OMS concernant l’Europe et le Maghreb. Le Maroc est donc loin des foyers de cette pandémie», ajoute Dr Mahly. Compte tenu de la mutation du virus, les Marocains ont pris conscience de l’utilité des vaccins anti-grippe qui sont modifiés tous les ans. «Vaxigrippe» est le plus commercialisé. Il est en vente à environ 70 dirhams dans toutes les officines du Royaume. Pour se prémunir du virus, l’Institut Pasteur organise annuellement des vaccinations collectives pour le personnel de certaines entreprises marocaines. Dans ce sens, les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé sont bien claires.
La vaccination est recommandée aux enfants en bas âge, les personnes âgées, les personnels de la santé, femme enceinte à partir du 4ème mois de grossesse, personnes souffrantes de maladies chroniques ainsi que les malades sous traitement immunosuppresseur. Le développement scientifique a donné naissance à de nouvelles formules d’immunisation. Le vaccin injectable a été remplacé dans certains pays par le vaccin nasal. Selon les scientifiques, «ce vaccin assure une protection de 92 % supérieure à celle d’un placebo chez des jeunes enfants âgés de 15 mois à 7 ans». Produits à partir de virus atténués, ces sprays nasaux sont efficaces contre la grippe A et surtout moins redoutés par les enfants. A quand ce type de vaccin au Maroc ?


Comment limiter les risques de contagion ?

1- Se laver les mains souvent et éviter de les porter aux yeux, au nez ou encore à la bouche.
2- Éviter de se trouver trop proche d’une personne qui est infectée par le virus de la grippe.
3- Éviter de serrer les mains, d’embrasser.
4- Se couvrir la bouche à chaque quinte de toux et le nez à chaque éternuement.
5- Utiliser des mouchoirs en papier à usage unique.
6- Le port d’un masque chirurgical permet aussi d’éviter la diffusion des microbes en cas de maladie.
7- Pendant les périodes d’épidémie, il est recommandé d’éviter de s’attarder dans les lieux publics.
8- Penser à aérer son logement chaque jour pour en renouveler l’air.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *