Santé : Le stress, un mal nécessaire et commun

Le stress, un mal nécessaire et commun. Il fait toujours référence à une situation dans laquelle se trouve la personne et l’oblige à s’adapter, mais il ne peut être réduit à une émotion. Cependant, il produit presque toujours des émotions parmi lesquelles se trouve l’anxiété, au même titre que la joie ou la tristesse. Selon les spécialistes, il existe deux catégories de stress.
Une partie événementielle, qui est porteuse de changement, et une autre plus constante de répétition de stress quotidien. La première concerne les événements de la vie. Leur importance est liée aux changements qu’ils entraînent, soit matériel soit affectif. Ces événements sont porteurs de nouveautés qu’il faut assimiler. Par exemple, le décès d’une personne proche, divorce, perte d’emploi, etc. Et en fonction de la sensibilité et du contexte dans lequel l’individu vit, les changements ne sont pas ressentis de la même manière. La deuxième catégorie, quant à elle, est caractérisée par le rapport entre la satisfaction et l’aspiration.
A l’inverse du changement, il s’agit là de mesurer une impression générale sur un quotidien routinier qui aurait plutôt tendance à être un facteur de résistance au changement. Les événements de vie et le différentiel satisfaction-aspiration définissent donc le contexte qui permet de comprendre dans quelles circonstances survient l’anxiété. Dans le travail, le stress concerne les employés qui s’investissent trop dans leurs tâches, et se déroule selon un schéma désormais classique. Dans une première phase, le jeune diplômé montre beaucoup d’enthousiasme et d’énergie. Il travaille constamment pour faire sa place dans l’entreprise ou gravir plus rapidement les échelons de la hiérarchie.
Au bout de quelque temps, le carburant nerveux vient à manquer, et il commence à se plaindre de fatigue, de troubles du sommeil, d’irritabilité excessive. Puis, progressivement, apparaissent les signes d’épuisement nerveux et physique, marqués par un état dépressif important. Le fait d’être stressé rend plus fragile aux infections. Lorsque l’individu se trouve mal dans sa peau, il attrape plus facilement une grippe, une angine ou une sinusite. À l’inverse, s’il est en pleine forme, il ne sera pas affecté par les infections virales, même si tout le monde, autour de lui, est malade. Les spécialistes soulignent que presque tous les événements de la vie sont source d’anxiété.
Toutefois, ceci ne veut pas dire que tout le monde soit anxieux et angoissé. On peut avoir une existence très stressante et continuer à être détendu et à bien dormir la nuit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *