Santé : Les berceaux de la recherche médicale

Santé : Les berceaux de la recherche médicale

Même avec des budgets dérisoires, voire inexistants, pris parfois sur les budgets des soins, plusieurs unités de recherche, aussi bien à la faculté qu’au Centre hospitalier universitaire Ibn Sina de Rabat (CHIS), ont initié des projets qui ont été primés dans plusieurs congrès internationaux. Cela est d’autant plus corroboré que pour la première fois, le nouvel organigramme administratif du CHIS comprend un service de recherche sous la tutelle d’un médecin enseignant-chercheur de renom, le professeur Mohammed Adnaoui.
La Semaine de la science initiée par le ministère de l’Enseignement supérieur du 22 au 27 Mars 2004, est une bonne opportunité pour connaître les projets de recherche médicale qui gravitent autour des thèmes suivants : l’imagerie médicale, la génétique médicale, l’oncologie médicale, la rhumatologie, la pharmacologie, la médecine nucléaire, la chirurgie cardio-vasculaire et la néphrologie.
Un des grands projets à retombée économique et sociale est celui du service de chirurgie cardiovasculaire « A » de l’hôpital Ibn Sina, qui travaille sur la possibilité de remplacer l’oxygénateur à usage unique, maillon indispensable pour toute chirurgie à coeur ouvert, par un oxygénateur à usage multiple, et cela en respectant tous les principes d’hygiène et de stérilisation. Si ce projet « d’oxygénateur à usage multiple » se concrétise, cela assurera une économie d’argent importante aussi pour les budgets hospitaliers que pour les malades dont le traitement relève de la chirurgie cardiovasculaire, spécialité reconnue très coûteuse.
Sur un autre registre, c’est un jeune médecin-chercheur du centre hospitalier Ibn Sina de Rabat, le docteur Nawal Kabbaj, exerçant dans l’équipe du service de Médecine «E», de l’hôpital Ibn Sina, qui a décroché le 13ème Grand Prix maghrébin de gastro-entérologue (spécialité des maladies de l’appareil digestif), récompensant le meilleur mémoire scientifique dans cette spécialité. Ce prix lui a été remis la semaine dernière à Casablanca, à l’occasion de la tenue de la journée du printemps de la société marocaine des maladies de l’appareil digestif, qui avait pour thème principal : «les hémorragies digestives».
Pour un travail intitulé « Prophylaxie du carcinome hépatocellulaire par l’interféron Alpha, au cours de la cirrhose post-virale C », la gastro-entérologue marocaine a été récompensée par un prix d’une valeur de 10 000 euros, offerts par les laboratoires Beaufour Ipsen International.
En langage moins codé, ce travail initié par le service de médecine « E» de l’hôpital universitaire Ibn Sina de Rabat, cherche à prévenir une forme de cancer du foie, suite au développement d’une cirrhose secondaire à une hépatite virale C, et cela grâce à un protocole thérapeutique bien codifié. Il est important de signaler que se sont trois médecins femmes qui ont été les lauréates du Grand Prix maghrébin de gastro-entérologue (spécialité des maladies de l’appareil digestif). Si le premier prix est revenu à une Marocaine, le 2ème et le 3ème , respectivement de 6000 et 3000 euros, ont été accordés aux docteur Lamia Kallel de l’hôpital LaRabta et du docteur Asma Kochlef du CHU Habib Tameur de Tunisie.
Les travaux de la journée du printemps de mars 2004 ont été clôturé par Madame le professeur Amrani, présidente de la Société Marocaine des maladies de l’appareil digestif, qui a rappelé que le congrès annuel d’hépato-gastroentérologie se tiendra à Tanger les 17 et 18 septembre 2004.

• Par Dr Anwar Cherkaoui

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *