novembre 21, 2018

 

Santé : Les priorités pour 2018

Santé : Les priorités pour 2018

Le ministère devra faire face à de nombreux défis, à savoir le manque de personnel médical, l’accès aux soins ainsi que le  manque d’infrastructures sanitaires et  la qualité des structures sanitaires.

La santé constitue l’un des axes les plus importants de la politique sociale du gouvernement pour la période 2017-2021. L’un des objectifs majeurs est de porter la couverture médicale de base de 60% actuellement à 90% de la population d’ici 2021. Il est aussi question de renforcer l’accès aux prestations de base à 100% de la population contre seulement 60% actuellement et de réduire le taux de mortalité néonatale de 27 décès pour 1.000 naissances vivantes à 20 décès pour 1.000 naissances en 2021. L’amélioration de l’accès à la santé figure ainsi parmi les priorités de la loi de Finances 2018. Le secteur de la santé connaîtra une légère progression de son budget.  Celui-ci a été établi à 14,79 milliards de dirhams pour l’année 2018 contre 14,11 milliards DH en 2017. Toujours selon le projet de loi de Finances 2018, le budget de fonctionnement s’est chiffré à 12,24 milliards de dirhams (7.940.120.000 DH pour les dépenses de personnel et 4.300.000.000 DH pour les dépenses en matériel. Un chiffre en hausse par comparaison à l’année précédente où le budget de fonctionnement s’était établi à 11,714 milliards DH.  En 2018, le ministère de la santé devra faire face à de nombreux défis qui sont toujours en suspens, à savoir  le manque de personnel médical, l’accès aux soins ainsi que le  manque d’infrastructures sanitaires et  la qualité des structures sanitaires. Les principales actions du ministère pour l’année 2018 porteront, entre autres, sur la poursuite des opérations d’investissement dans les différentes villes du Royaume.

Construction de nouveaux CHU

La tutelle s’est aussi engagée à poursuivre l’exécution du programme de mise à niveau des infrastructures et des équipements en accompagnant la généralisation du Ramed. Le renforcement de l’offre de soins hospitalière et l’amélioration de l’accès aux soins figurent également parmi les grandes priorités du ministère pour l’année 2018. Ainsi, il sera procédé à l’extension et à la mise à niveau des CHU. Outre la poursuite des travaux de construction des nouveaux CHU de Tanger et d’Agadir et du nouvel hôpital Ibn Sina, la tutelle lancera des études et des travaux pour la construction d’un CHU à Laâyoune. Ce dernier sera doté d’une capacité de 500 lits, 14 salles d’opérations chirurgicales et six pôles d’excellence. Le ministre compte également poursuivre l’achèvement des opérations inscrites dans le cadre du projet «Maros Santé III» et des hôpitaux provinciaux et préfectoraux en cours de construction, de reconstruction ou de mise à niveau. Parmi les autres mesures importantes, on notera le renforcement de l’offre des médicaments et des dispositifs médicaux en vue d’assurer leur disponibilité aux Ramédistes.

Renforcement des ressources humaines

Le ministère s’est fixé comme objectif de réduire les inégalités interrégionales et les disparités spatiales en termes d’encadrement médical et paramédical. L’année 2018 connaîtra la création de 4.000 postes budgétaires pour le renforcement des ressources humaines du secteur, ce qui permettra d’assurer la mise en fonction des formations hospitalières achevées et de faire face aux départs massifs à la retraite ainsi que d’assurer la mise en fonction des établissements de soins de santé primaires fermés par manque de personnel. Notons que durant la période de 2012 à 2017, 16.384 postes ont été accordés dont 11.818 pour le ministère de la santé et 4.566 pour les CHU.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *