Santé : L’hygiène bucco-dentaire des Marocains vue au microscope

Santé : L’hygiène bucco-dentaire des Marocains vue au microscope

Prendre soin de ses dents et de ses gencives demeure tout aussi important que de s’occuper de son corps. Une bonne hygiène bucco-dentaire influence notre état de santé en général et, par conséquent, notre qualité de vie. Mais les Marocains accordent peu d’importance à leurs dents. Les visites chez le dentiste restent très limitées voire parfois inexistantes. Une étude menée par Colgate en 2010 a d’ailleurs révélé que plus de 30% des Marocains n’avaient jamais consulté un dentiste et moins de 5% vont voir un dentiste à titre préventif. Ces statistiques sont d’ailleurs confirmées par la faible consommation des produits d’hygiène bucco-dentaire, à savoir 1 dentifrice de 50 ml par an et par habitant et une brosse à dents par habitant tous les 4,5 ans. Bon nombre de Marocains continuent d’utiliser les méthodes traditionnelles de brossage tels que le swak, le miswak ou se rincent tout simplement la bouche avec de l’eau. Les statistiques de la dernière enquête épidémiologique nationale qui remonte à 1999 confirment ce constat alarmant. Selon cette étude, la carie dentaire touche 72 % des enfants de 12 ans, 82,5% des adolescents de 15 ans et 97,7% des adultes âgés entre 35 et 44 ans. L’indice CAO (ou nombre moyen des dents cariées, absentes, ou obturées) est de 2,5 chez les enfants de 12 ans, 4,30 chez les adolescents de 15 ans et de 12,72 chez les adultes entre 35 et 44 ans. Ils ne sont que 12% à consulter un dentiste et seulement 18,5% possèdent une brosse à dent. Selon le Dr Merieme Alafifi, chirurgienne dentiste à Casablanca, cette situation s’explique en partie par le manque de sensibilisation sur le sujet. «La situation de l’hygiène bucco-dentaire au Maroc est déplorable en raison du manque de sensibilisation de la population spécialement dans le milieu rural. Les séances d’information à travers les médias, les établissements scolaires et les campagnes de prévention demeurent piètres devant l’immense faille à combler», affirme Dr Alafifi. Une hygiène bucco-dentaire défaillante peut laisser courir des risques importants pour les dents. «Une mauvaise hygiène bucco-dentaire entraîne l’accumulation de la plaque bactérienne ou biofilm responsable de la formation soit de la carie ou de la parodontite. Non traitée la carie peut avoir des répercussions désastreuses sur le plan cardio-vasculaire, rénal, oculaire et même articulaire», explique Dr Alafifi. La détérioration de la santé bucco-dentaire est liée à de nombreux facteurs : attitudes et pratiques nocives pour la santé bucco-dentaire, le coût relativement élevé des produits d’hygiène dentaire pour certaines tranches de la population, l’inaccessibilité aux soins dentaires pour un grand nombre de Marocains, l’inexistence en milieu rural de structures de prise en charge et l’absence de couverture sociale pour une grande majorité des familles. Pour le maintien d’une bonne hygiène bucco-dentaire, le Dr Alafifi recommande un brossage quotidien après chaque repas. «La brosse à dent doit être garnie d’une noisette de dentifrice, et tenue à 45 ° de telle sorte à faire des mouvements circulaires de la gencive vers la dent. L’utilisation de la brosse à dent électrique à la place de la manuelle permet un nettoyage très minutieux en complément avec le fil dentaire», souligne-t-elle. Et d’ajouter : «d’autres adjuvants sont indispensables selon la prescription du dentiste tels que les bains de bouche, la brosse à langue, la brosse pour appareil dentaire, les brossettes inter dentaires, l’hydropulseur électrique, l’aérosol dentaire ou encore le révélateur de plaque». Quant au brossage dentaire, il doit approximativement durer 3 minutes à raison de trois fois par jour en privilégiant celui de la nuit où l’indice carieux augmente. Des consultations régulières chez le chirurgien-dentiste sont fortement conseillées comme le souligne cette chirurgienne dentiste. «Une visite semestrielle chez le dentiste permet de détecter à temps des caries débutantes et sera l’occasion de pratiquer un détartrage ou aéro-polissage pour éliminer la plaque dentaire». Par ailleurs, l’alimentation a une grande influence sur la santé bucco-dentaire. C’est pourquoi il est primordial de réduire les aliments cariogènes pour limiter la diminution rapide du PH responsable de la carie. Toutefois, il existe des aliments dit «protecteurs» à savoir les lipides (beurre), certaines protéines (fromages), les minéraux et vitamines (calcium, fluor, vitamine D). L’eau est non seulement indispensable à notre organisme, mais c’est aussi le seul aliment qui n’est aucun pouvoir cariogène. On ne le répètera jamais assez, se brosser les dents est le geste primordial d’une bonne hygiène bucco-dentaire.


La parodontite

La parodontite est une inflammation qui peut provoquer à la longue une chute des dents. Pourtant, une bonne hygiène dentaire suffit à éviter cette affection. Causée par des bactéries, la parodontite aboutit à la destruction de l’os qui soutient les racines des dents. Elle est accompagnée par la formation de poches parodontales avec parfois un retrait des gencives. Elle conduit à la mobilité puis à la perte des dents. Au Maroc, la prévalence des affections parodontales à 12 ans est 62,5% et de 88,9% pour les adultes ( 35-44 ans) selon l’enquête épidémiologique nationale de 1999. La parodontite est souvent associée à une mauvaise haleine persistante. Elle est causée par des bactéries spécifiques qui se développent dans les poches parodontales et qui causent la destruction progressive des tissus entourant la dent. Elle est souvent indolore. C’est pourquoi l’hygiéniste et le dentiste doivent examiner la gencive avec attention et rechercher la présence éventuelle de poches parodontales. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *