Santé maternelle : L’Afrique du Sud épinglée par Human Rights Watch

Santé maternelle : L’Afrique du Sud épinglée par Human Rights Watch

L’organisation internationale Human Rights Watch (HRW) a livré, dans un rapport rendu public mardi, une «image terrifiante» des soins de maternité en Afrique du Sud, jugeant «peu probable» que la première économie du continent parvienne à remplir l’engagement qu’elle a pris au titre des Objectifs du Millénaire des Nations Unies de réduire son taux de mortalité maternelle de 75 % entre 1990 et 2015. Intitulé : «Cessez de trouver des excuses: le devoir de rendre des comptes en matière de soins de santé maternelle en Afrique du Sud», le rapport de 66 pages s’appuie sur des recherches menées sur le terrain d’août 2010 à avril 2011 auprès de 157 femmes. D’après ce rapport, 4.500 femmes meurent chaque année en Afrique du Sud des suites évitables et traitables d’une grossesse ou d’un accouchement. Pourtant, le pays a la capacité d’inverser cette tendance, juge Human Rights Watch, qui a aussi interrogé des femmes qui avaient subi des abus physiques et verbaux de la part de personnels de santé publique, tels que des pincements, des gifles et un comportement brusque lors de l’accouchement. L’association de défense des droits de l’Homme, basée à New York, a par ailleurs recueilli les témoignages de personnels soignants communautaires, d’experts en droits sanitaires et humains, de fonctionnaires et de représentants de bailleurs de fonds et d’agences internationales. «Le gouvernement reconnaît être confronté à un important problème et tient à améliorer la situation», explique Agnes Odhiambo, chercheuse sur les droits des femmes en Afrique pour HRW. «Malgré toutes les bonnes intentions de l’Afrique du Sud, des politiques et des stratégies purement théoriques ne permettront pas de sauver des vies de femmes s’il n’existe pas de systèmes solides de responsabilisation garantissant l’application de ces politiques», estime Odhiambo, cité dans le rapport.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *