Santé mentale: L’opération «Bouya Omar» prend fin

Santé mentale: L’opération «Bouya Omar» prend fin

Le cauchemar des patients de Bouya Omar prend officiellement fin. L’annonce a été faite lundi 29 juin par le ministre de la santé, El Hossaine Louardi. À l’issue de cette initiative, les hôpitaux ont accueilli 795 malades, dont 5 % de femmes.

Quelque 27 patients ont pu réintégrer leur famille. Les patients bénéficiaires de cette opération ont été transportés par ambulances vers les hôpitaux et les structures de santé spécialisés proches de leurs lieux de résidence. Une fois sur place, ils recevront gratuitement les traitements nécessaires et bénéficieront du suivi médical.

Cette initiative, qui a débuté le 11 juin dernier, a nécessité une enveloppe budgétaire de 40 millions de dirhams et a mobilisé d’importants moyens logistiques et humains. Ainsi, 34 médecins et 122 infirmiers spécialisés en psychiatrie ont été déployés en plus de 70 ambulances pour le transport des malades vers les hôpitaux.

Après l’évacuation et la prise en charge des malades au sein des structures psychiatriques, le ministère de tutelle a prévu une seconde étape dans l’objectif de réinsérer ces patients au sein de la société. À ce sujet, le ministre a fait savoir qu’il sera procédé à la création d’institutions intermédiaires.

Celles-ci seront chargées d’accueillir les patients après leur soumission au traitement au sein des hôpitaux et la stabilité de leur état, avant leur insertion en milieu familial. En outre, ces institutions offriront l’appui psychologique et éducatif aux familles des patients.

Pour rappel, la santé mentale a été érigée au rang des priorités par le ministère de la santé, qui s’est donné pour objectif de doubler les capacités d’accueil à l’horizon 2016 en passant à 3.000 lits et de former 30 psychiatres et 185 infirmiers spécialisés. L’initiative Karama figure parmi les composantes du plan national pour la santé psychique et mentale. S’étalant sur la période 2012-2016, il prévoit la construction et l’équipement de trois hôpitaux psychiatriques à Agadir, à Kénitra et à El Kelaa Sraghna avec une capacité d’accueil de 120 lits pour chaque établissement hospitalier. Par ailleurs, le ministère de tutelle prévoit la construction et l’équipement d’un complexe médical, psychique et social dans la région de Bouya Omar.

Ce complexe sera destiné à accueillir et héberger les malades souffrant de troubles psychiques. Des services hospitaliers intégrés d’une capacité d’accueil de 30 lits pour chaque service verront bientôt le jour. Notons que quatre services intégrés dans les villes de Bouaarfa, Chefchaouen, Al Aroui et Tiznit sont déjà opérationnels.

Le plan porte également sur le réaménagement de l’hôpital psychiatrique de Berrechid et l’ouverture d’un nouveau pavillon à l’hôpital psychiatrique de Tit Mellil, d’une capacité d’accueil de 18 lits. Grâce à cette opération, les malades de Bouya Omar, qui subissaient jusque-là de mauvais traitements vont enfin pouvoir vivre dans des conditions plus humaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *