Santé : Plus de 87% des enfants sont complètement vaccinés au Maroc

Santé : Plus de 87% des enfants sont complètement vaccinés au Maroc

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) organise du 21 au 28 avril 2012 la Semaine mondiale de la vaccination. L’occasion de rappeler l’importance que revêt cet acte qui permet de sauver des vies et d’encourager les familles à faire vacciner leurs enfants. La vaccination permet de prévenir chaque année entre 2 et 3 millions de décès. Conscient de l’importance de la vaccination, le ministère de la santé, a instauré depuis 30 ans, un Programme national d’immunisation. Ce programme cible 11 maladies: la tuberculose, l’hépatite virale type B, la poliomyélite, le tétanos, la diphtérie,la coqueluche, l’haemophilus influenza type B, les diarrhées à dotavirus, les infections à pneumocoque, la rougeole, la rubéole. Ce programme a été renforcé en 2010 par l’introduction de deux vaccins contre le rotavirus et le pneumocoque. La vaccination a pour but de réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans et atteindre ainsi un taux de mortalité infantile à 15 pour 1000 naissances vivantes en 2012. La vaccination est assurée gratuitement pour l’ensemble des enfants de moins de 5 ans contre 11 antigènes dans les centres de santé ou dispensaires. Mais quel est l‘état des lieux au Maroc ? Selon l’enquête nationale sur la population et la santé familiale 2011 du ministère de la santé, la proportion des enfants de 12-23 mois complètement vaccinés est de 87,7% au niveau national (94% en milieu urbain et 83% en milieu rural). Par région, le Grand Casablanca arrive en tête avec 94,2% des enfants complètement vaccinés suivis de Doukala Abda et Rabat-Salé-Zemmour-Zaër ( 92,9%), Meknès –Tafilalet ( 91,7%). A noter que pour le BCG, 98,5% des enfants ont été vaccinés au niveau national  et 95,2%  pour le DTC3 (tétanos, diphtérie, coqueluche). Toujours selon les statistiques de l’enquête, 94,6% des enfants ont été vaccinés contre la poliomyélite et 89,3% contre la rougeole. Cette amélioration de la couverture vaccinale au niveau national a contribué au renforcement de l’immunité chez les enfants de moins de cinq ans et a eu un impact important sur la situation épidémiologique des maladies cibles. Depuis son instauration, le Programme national d’immunisation a connu une évolution avec l’introduction, au fil des années, de nouveaux vaccins: la vaccination contre l’hépatite virale type B (HB) en 1999, la vaccination combinée contre la rougeole (deuxième prise) et la rubéole et l’introduction du premier rappel du vaccin contre le tétanos, la diphtérie, la coqueluche et la poliomyélite en 2003. Le vaccin contre la méningite à haemophilus a été introduit en 2007 et un an plus tard, le deuxième rappel du vaccin contre le tétanos, la diphtérie, la coqueluche et la poliomyélite. Au niveau mondial, on note une amélioration.  L’OMS reconnaît que la vaccination touche un plus grand nombre d’enfants. En 2010, on estime à 109 millions le nombre d’enfants de moins d’un an auxquels on a administré trois doses de vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche. Cela dit, près de 19,3 millions de nourrissons n’ont pas reçu de vaccin de base contre la diphtérie-tétanos-coqueluche.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *