Santé Ramadan : La dialyse du sang en état de jeûne

Les individus dont les reins ont cessé définitivement ou temporairement de fonctionner et qui effectuent une dialyse du sang alors qu’ils sont en état de jeûne, doivent-ils refaire le jeûne ou non ? La dialyse nettoie le sang en le faisant circuler à travers ce qu’on appelle un «rein artificiel » ou en le filtrant à l’intérieur de l’abdomen.
Ce traitement permet de retirer les déchets et l’excès d’eau, travail normalement effectué par des reins sains. Pendant le mois de ramadan, ce traitement rompt le jeûne de l’individu. Car, soulignent les spécialistes, la dialyse consiste à éliminer les impuretés du sang puis à le réinjecter dans le corps du malade après l’avoir purifié et y avoir ajouté des éléments chimiques et nutritifs.
L’individu, selon la chariâa, doit rattraper son jour de jeûne, car il reçoit un apport de sang frais. Si en plus, il reçoit des substances nutritives, ceci est un autre facteur de rupture du jeûne. Le patient doit effectuer trois séances par semaine. Et vu le coût de l’opération qui est élevé et l’absence de la couverture médicale, plusieurs patients se contentent d’effectuer uniquement deux séances de dialyse par semaine. Chose qui aura, selon les spécialistes en la matière, des répercussions négatives sur leur santé. Il est à souligner que la dialyse peut n’être qu’une mesure temporaire. Mais si la fonction rénale est interrompue de façon permanente, (l’insuffisance rénale terminale), le patient est appelé à continuer d’utiliser la dialyse à moins de recevoir une transplantation rénale.
Selon les spécialistes, il existe deux types de dialyse, à savoir l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. Cette dernière fonctionne selon les mêmes principes que la première avec la différence que le sang est épuré à l’intérieur de l’organisme plutôt qu’à l’aide d’un appareil. En dialyse péritonéale, il y a deux types. Il s’agit de la dialyse péritonéale continue (DPC) et la dialyse péritonéale intermittente (DPI). Le traitement de dialyse péritonéale continue (DPC) peut s’effectuer à la maison, ce qui offre plus de liberté et de flexibilité.
En DPC, la cavité péritonéale contient environ 2 litres de liquide de dialyse en tout temps de telle sorte que le sang du patient est purifié constamment. Le liquide est changé régulièrement au cours de la journée. Le traitement de dialyse péritonéale intermittente (DPI) est ordinairement fait à l’hôpital. La plupart des gens ont besoin de 36-44 heures de DPI par semaine. En DPI, le liquide est laissé dans la cavité péritonéale pendant un court moment et il est ensuite drainé. Un cycle complet est appelé «échange». Cet échange dure environ une heure. Le patient doit planifier sa semaine autour de l’horaire de dialyse péritonéale comme il doit prendre des médicaments et suivre soigneusement un régime.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *