Santé : Un besoin de 9.000 infirmiers

Le développement du secteur de la santé requiert la mobilisation de tous les partenaires, a affirmé, samedi à Settat, Mohamed Cheikh Biadillah, ministre de la Santé.
Lors d’une rencontre avec les élus et les représentants de la région de Chaouia-Ouardigha, consacrée à l’examen des entraves au développement du secteur de la santé et des moyens de le promouvoir, Biadillah a estimé que les défis épidémiologique et démographique que connaît le Maroc font de la question de la mise à niveau de ce secteur, dans sa relation avec les autres domaines, une priorité qui requiert l’intervention des différents partenaires. Il a rappelé à cet égard les efforts déployés par le gouvernement pour hisser ce secteur au niveau escompté, citant notamment l’augmentation de 6 % du budget de la santé et l’intérêt accordé au monde rural à travers l’embauche en 2003 et 2004 de 400 médecins, outre la prise d’un train de mesures visant en général le renforcement des ressources humaines et des équipements nécessaires, afin de permettre à ce secteur d’occuper le rôle qui lui échoit.
Le ministre a ajouté que le secteur connaît un déficit en infirmiers estimé à 9000, chiffre qui passera à 18.000 en 2020, outre l’impératif d’introduire certaines spécialités qui n’existent pas encore dans le pays.
Pour remédier à cette situation, le ministre de la santé a annoncé l’ouverture prochainement de sept nouveaux centres pour la formation des infirmiers et le lancement de nouvelles spécialités pour répondre aux besoins croissants en matière de santé et faire face à certaines maladies résultant des changements qu’a connus la société (médecine traitant de la vieillesse), en plus de plusieurs autres initiatives.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *