Saoud : «Je suis victime d’un procès politique»

Saoud : «Je suis victime d’un procès politique»

ALM : Que vous reproche-t-on précisément et sur quoi vous basez-vous pour contester les décisions de la justice?
Mohamed Saoud : La justice me reproche l’achat des voix et la corruption. Elle se base sur des écoutes téléphoniques qui ont été mises en place suite à une plainte anonyme. Tout cela n’est déjà pas clair. Je ne comprends pas pourquoi, dix jours après la proclamation des résultats, j’ai dû apprendre à travers la presse que j’étais poursuivi. Ce que je dénonce surtout, c’est l’ambiance qui règne au Maroc. Tout le monde voit des injustices et des débordements judiciaires et malgré tout, tout le monde accepte qu’on nous lynche alors qu’on est innocents jusqu’à preuve du contraire. Au lieu d’attaquer un élu sur des rumeurs, il vaut mieux savoir lire le tableau des résultats et, à partir de là, n’importe quelle personne de bonne foi peut savoir qui a marchandé et qui ne l’a pas fait. Dans la région du Nord, le parti de l’Istiqlal dont je suis membre avait 264 élus, et sur les 264 élus j’ai obtenu 263 voix. Alors qu’est-ce qu’on me reproche ? D’avoir eu les voix de mes camarades du parti ? Les socialistes, eux, ont 360 élus et ils ont obtenu 468 voix. Ils ont eu plus de 80 voix supplémentaires. C’est à des gens comme eux qu’il fallait poser des questions. Comment ont-ils pu avoir ces voix supplémentaires ? Pourquoi certains partis ont-ils donné des accréditations à des personnes qui ne sont pas militants, une semaine à peine avant les élections? Pourquoi avoir choisi ce candidat-là alors qu’il y a 360 personnes éligibles qui n’attendaient que cela pour se porter candidats? Je ne suis pas un candidat de dernière minute, sachant que je milite dans mon parti depuis trois ans.

Pourquoi dites-vous que votre procès a d’autres finalités d’ordre politique. La moralisation de la vie politique est-elle pour vous une mauvaise chose ?
C’est plus vicieux que cela. On nous a interdit de quitter notre circonscription de résidence. J’ai constaté que les 11 prévenus dont je fais partie ont tous été convoqués le jour d’ouverture de la session d’automne du Parlement. Je me demande depuis quand les juges d’instruction coordonnent leur agenda. Il faut éviter que la justice fasse de la politique et que l’exécutif s’immisce dans le judiciaire pour ne pas tomber dans l’arbitraire.

Pour vous, immunité parlementaire est-elle synonyme d’impunité ?
Bien sûr que non. Il faut respecter les règles et le droit. Et l’immunité est faite justement pour protéger les élus de la Nation de toute pression politique et judiciaire, sauf dans le cas d’un flagrant délit ou dans le cas d’une atteinte à la monarchie et à la religion. 

Homme d’affaire établi en Belgique, associé à plusieurs entreprises européennes spécialisées en promotion immobilière et en télécommunications, pourquoi avez-vous opté pour l’exercice politique ?
Si j’ai choisi de me présenter à la Chambre des conseillers, c’est parce que le rôle d’un conseiller est de faire des propositions de loi. Et qui dit proposition de loi dit réflexion. Tout homme intègre qui se respecte se fait des réflexions tout le temps. En faisant des propositions, je voudrais pour ma part contribuer au développement de mon pays. Je suis rentré de Belgique après le discours de SM le Roi en l’an 2000 appelant les MRE à rentrer au pays et à contribuer au développement économique, social et politique du pays. Et apparemment, le politique n’arrange pas beaucoup les MRE, contrairement à l’économique. Nous n’avons pas le droit de réfléchir, nous avons juste des devoirs économiques vis-à-vis de notre pays.

Comment envisagez-vous finalement l’issue de votre procès ?
Je ne demande que justice. Pour cela, il faut soit que le juge d’instruction classe le dossier parce qu’il n’y a rien dans le dossier ou alors le transférer à un tribunal pour qu’on puisse réellement se défendre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *