Sauvegarde de la médina de Fès : Impliquer l’habitant

La composante aide à la réhabilitation qui fait partie du projet de la sauvegarde de la médina de Fès, financé par l’Etat grâce à un prêt de la banque mondiale, constitue une expérience unique et novatrice visant l’implication de la population à l’effort de la réhabilitation du bâti traditionnel.
Pour cet effet, une subvention d’une valeur de 30 % du coût global de l’investissement est offerte aux habitants et artisans désireux réhabiliter leurs maisons ou leurs ateliers et une aide à caractère collectif notamment en matériaux, main-d’oeuvre spécialisée, assistance technique d’un bureau d’étude et évacuation des gravats, est accordée dans le cadre des opérations concernant la réfection des terrasses et l’étanchéité, indique un document publié récemment par l’Agence pour la dédensification et la réhabilitation de Fès (ADER-Fès) sous le titre « sauvegardons la mémoire de Fès ».
Lancée en 2002, la première action a profité jusqu’à ce jour à plus d’une quarantaine de bénéficiaires (soit un investissement sur le bâti d’une valeur de 1,2 million dh, dont les résidents en médina ont consenti à hauteur de 70%). Cette formule d’aide, dont l’enveloppe budgétaire est de 1 million de Dh, a pour objectif la réhabilitation d’une centaine de bâtisses vers le fin de l’année prochaine. Par ailleurs, l’aide relative à la réfection des terrasses et conduites d’eau et dont le coût est estimé à 6,5 millions dhs, consiste en la réalisation de travaux d’entretien des parties communes au niveau de certaines bâtisses par quartier. Elle concerne les travaux de restauration des terrasses et d’étanchéité particulièrement des gouttières, des descentes des eaux pluviales et des canalisations de drainage et d’assainissement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *