Sciences sociales : L’interdisciplinarité en débat à Agadir

Sciences sociales : L’interdisciplinarité en débat à Agadir

Enseignants-chercheurs et doctorants issus de différents horizons se penchent sur la question

«Interdisciplinarité : horizon indépassable des sciences ?». C’est sous ce thème que le Laboratoire interdisciplinaire des sciences sociales (LISS) relevant de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH), Université Ibn Zohr (UIZ) organise son premier colloque international les 20 et 21 novembre.

Cette manifestation qui se tient dans les locaux de l’Ecole nationale de commerce et de gestion d’Agadir (ENCG) et à la FLSH connaît la participation d’enseignants-chercheurs et doctorants issus de différents horizons : France, Tunisie, Canada, Côte d’Ivoire, Gabon, Maroc. Au niveau national, les villes représentées sont Meknès, Oujda, Tétouan, Kénitra, Rabat et Agadir. Deux jours durant, l’interdisciplinarité, art de faire travailler ensemble des personnes ou des équipes issues de diverses disciplines scientifiques, est ainsi en débat dans le chef-lieu du Souss.

«L’étude de la complexité, objet commun à toutes les sciences, nous incite à travailler en synergie en fédérant différentes méthodes de travail, c’est sous cet angle que notre laboratoire organise ce premier colloque international», explique Brahim Labari, professeur, chercheur et fondateur du LISS. «L’optique est de faire dialoguer les forces vives de la recherche scientifique pour aller au-delà de l’unilatéralisme disciplinaire», a-t-il ajouté.

La conférence inaugurale, qui s’est déroulée mercredi, a eu pour thème les «Enjeux de l’interdisciplinarité  pour les sciences sociales de demain» et a été  animée par Annie Lamanthe, professeure des Universités en sociologie. Quant à la conférence plénière, elle est programmée pour le deuxième jour et sera  présentée par Emmanuel Jovelin, professeur de sociologie et directeur du Laboratoire lorrain des sciences sociales (2L2S), Université de Lorraine, et traitera de «Le travail social au carrefour de la pluri, de l’inter, et de la transdisciplinarité». En plus des conférences, des ateliers d’échange doctoral sont aussi au programme.

«Cette rencontre répond à la double exigence de penser le décloisonnement des disciplines tout en permettant  de sensibiliser les doctorants aux mérites de l’interdisciplinarité», précise Mohamed Sguenfle, co-fondateur du LISS.

Pour rappel, le premier Colloque sur l’interdisciplinarité est organisé par le Laboratoire Interdisciplinaire des Sciences Sociales en collaboration avec l’Ecole nationale de commerce et de gestion et la Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Ibn Zohr.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *