Scrutin de 2007 : le calendrier du PJD

Scrutin de 2007 : le calendrier du PJD

Le PJD (Parti de la justice et du développement) dévoilera la liste complète de ses candidats pour les élections de 2007 fin mai prochain. C’est ce qui a été décidé, hier dimanche, lors de la première "Rencontre régionale de mobilisation interne pour les élections de 2007". Cette rencontre a adopté un calendrier fixant les dates de travail pour les trois structures qui seront impliquées dans tout le processus de choix des candidats PJD. Ainsi, les instances de "proposition" entameront leurs activités le 1er mars prochain et auront près de deux mois pour présenter leurs rapports aux instances de candidatures, toujours au niveau régional. Ces dernières structures, elles, devront rendre leurs copies entre le 15 mars et le 14 mai aux instances régionales d’accréditation. La liste finale des candidats, sur laquelle le secrétariat général du PJD garde la main haute, sera rendue publique à la fin du mois de mai.
Les décisions des instances de proposition, de candidature et d’accréditation sont prises, à la majorité, par les membres de chaque instance.
Toutefois, tout militant de ce parti devra d’abord s’acquitter de ses obligations financières envers le PJD avant de prétendre en défendre les couleurs lors des prochaines échéances électorales. Cela sera valable aussi bien pour le militant de base avec ses 100 ou 200 DH de cotisation annuelle (selon qu’il soit membre associé ou actif), que pour les députés ou les conseillers communaux percevant des indemnités. Toutes ces catégories de militants PJD sont sommés de passer à la caisse pour régler leurs cotisations courant jusqu’à la fin du mois de décembre 2006.
Il y a quelques mois, le PJD, réuni en conseil national, avait mis en place une "Charte de l’élu" aux clauses de laquelle sont tenus de se soumettre les candidats du parti islamiste pour le prochain scrutin législatif. Ainsi, tout futur député islamiste est tenu de verser entre 6.500 et 7.500 DH mensuels au parti selon la situation géographique de sa circonscription. Les femmes élues sur la liste nationale, elles, devront reverser 9.000 DH.
Les candidats signent également cette charte qui les engage à défendre les principes du parti et notamment le référentiel islamique et les constantes du pays et de la Nation. Le PJD fait aussi de l’approche genre à sa manière. Ainsi, il a décidé d’apporter une subvention de 10.000 DH à toute liste menée par une femme. Ce montant est ramené à 2000 pour les listes comportant une candidature féminine. Selon les récentes déclarations de ses responsables, le PJD oeuvrera à couvrir toutes les circonscriptions du pays lors du prochain scrutin contrairement au choix qui avait été adopté lors des législatives de septembre 2002 et qui ont crédité le parti islamiste de 42 sièges, faisant de lui la principale force d’opposition à l’actuel gouvernement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *