Se donner la mort, pourquoi ?

Pendant le mois de novembre dernier, plusieurs cas de suicide ont été enregistrés. À Casablanca, Boulevard de la Gironde, un homme de 40 ans s’est donné la mort par pendaison, sans laisser d’indices sur son crime. En Ethiopie, le propriétaire d’un camion poids-lourd, a mis fin à ses jours après avoir appris que son véhicule a subi de sérieux dégâts dans un accident de la circulation qui a fait un mort et quatre blessés. «Quand le propriétaire a appris la nouvelle une heure plus tard, un désespoir total s’est emparé de lui, ce qui l’a poussé à mettre un terme à sa vie», indiquent ses proches. Au cours du même mois, un Argentin s’est suicidé devant les caméras de télévision. Un autre s’est jeté du quatrième étage en Europe en laissant une lettre expliquant les raisons de son désespoir. Dans toutes les sociétés, les cas de suicide sont nombreux. Si, les causes ne se ressemblent pas, les moyens utilisés ne le sont pas non plus. Parfois, le tout reste un mystère. En effet, chaque année des milliers de personnes, de différents âges et de par le monde, tentent se donner volontairement la mort. En France par exemple, les statistiques du suicide sont terribles: 150 000 tentatives chaque année entraînant 12 000 morts dont la majorité est constituée de personnes âgées, plus de morts que par la route, ou le sida, constate-t-on. Depuis 1970, ces passages à l’acte ont augmenté de près de 30%. Selon les spécialistes en la matière, le suicide est dû à une profonde détérioration de l’estime de soi. La décision de se tuer est donc surtout à interpréter comme une impossibilité à continuer à vivre comme jusqu’alors, sans aucune perspective de changement. Dans la majorité des cas, ce que cherche le suicidant c’est de mettre un terme à la souffrance qui lui pourrit la vie au point de la lui rendre insupportable, non de mettre fin à ses jours. L’état psychologique dans lequel il se trouve alors, ne lui permet pas, la plupart du temps, d’accéder à une vision très objective de la situation dans laquelle il se trouve. Dans de très rares cas, le suicide serait le choix rationnel de quelqu’un qui aurait décidé, après mûre réflexion, de se donner, en toute conscience, la mort. Les manifestations du suicide sont multiples et prennent bien des formes. Directes. La personne montre clairement ses intentions. «je n’ai plus le goût de vivre…je vais prendre une décision malheureuse, etc». Indirectes. « Je suis à bout…Vous verrez ce que je vais faire». Le comportement de la personne donne également des indices. «Solitude, changement radical d’attitude, laisser-aller à tous les niveaux de sa vie, perte de plaisir, découragement…».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *