Sécurité aux abords des établissements scolaires: 3.128 suspects arrêtés durant l’année scolaire 2015-2016

Sécurité aux abords des établissements scolaires: 3.128 suspects arrêtés durant l’année scolaire 2015-2016

A l’intérieur des établissements, 2.174 affaires de triche ont été enregistrées. Quelque 168 personnes ont été arrêtées pour utilisation de téléphones portables ou de gadgets électroniques lors des épreuves.

Plusieurs abords d’établissements scolaires ont été «nettoyés» durant l’année 2015-2016. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les investigations et les interventions des brigades mixtes ont permis l’arrestation de 3.128 suspects, dont 2.605 adultes et 523 mineurs. Toutefois, les enquêtes effectuées par les brigades en question ont démontré que la majorité des personnes arrêtées n’a aucun lien avec le milieu scolaire. Mais en dépit de «l’innocence» des scolarisés, il s’est avéré que le nombre des affaires recensées aux abords des établissements scolaires, entre septembre 2015 et juin 2016, s’est élevé à 2.867 affaires passibles de peines.

Le trafic de drogue guette

Bien que les arrestations soient complétement indépendantes du milieu scolaire, c’est aux alentours de ces établissements que le trafic de drogue est intercepté en force. L’année écoulée, quelque 1.149 suspects ont été arrêtés pour possession de stupéfiants. Parmi eux, 1.102 en consomment, alors que seulement 47 en font le trafic. La DGSN déclare que ces 1.056 arrestations ont permis la saisie de 7,065 kg de haschich et pas moins de 3,830 kg de cannabis. Les efforts des brigades mixtes ont permis aussi de saisir 147 comprimés psychotropes, 9 joints d’héroïne, ainsi que 231 couteaux. Durant ces opérations, environ 272 bouteilles de boissons alcoolisées ont été saisies par les forces de l’ordre, en plus de 70 tubes de colle, 6 feux d’artifice et 110 boîtes de cigarettes de contrebande. Toutefois, après investigation des équipes concernées, il s’est avéré que 247 des mis en cause ont des antécédents judiciaires.

La triche dans le collimateur

A l’intérieur des établissements, les arrestations sont de nature différente. Dans son communiqué, la DGSN déclare que 2.174 affaires de triche ont été enregistrées durant l’année scolaire 2015-2016. Quelque 168 personnes ont été arrêtées pour utilisation de téléphones portables ou de gadgets électroniques lors des épreuves. Les investigations des brigades mixtes ont permis le démantèlement de plusieurs réseaux, dont 9 administrateurs de pages de réseaux sociaux destinées à la publication des sujets fuités des examens du baccalauréat. Les équipes de la Sûreté nationale ont également pu saisir près de 224 téléphones mobiles, 12 ordinateurs, 46 kits audio et deux tablettes électroniques.
A rappeler que la DGSN avait créé ces brigades mixtes de sécurité en vue d’assurer la sécurisation et l’assainissement des abords des établissements scolaires et la prévention de toutes sortes de crimes et de délinquance qui visent ou sont commises aux abords du milieu scolaire.

Maryem Laftouty
(journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *