Sécurité routière : Comment bien entretenir sa voiture

Sécurité routière : Comment bien entretenir sa voiture

L’effrayant accident, survenu, mardi 4 septembre, dans la province d’Al Haouz, est dû à la surcharge et au mauvais état mécanique de l’autocar, selon le ministère de l’équipement et du transport. Les 43 personnes qui ont péri dans cet accident et les 24 autres blessés, sans compter ces dizaines de familles endeuillées par la perte de l’un de leurs proches… sont autant de vies qui auraient été sauvées si le véhicule était en bon état. Après le comportement du conducteur, le mauvais état mécanique des véhicules est la deuxième cause des accidents de la circulation au Maroc.
Cette année, le coût social des accidents de la route au Maroc a dépassé les 11 milliards de dirhams annuellement, soit 2,5% du Produit intérieur brut (PIB). Certes, ce coût constitue un véritable boulet et équivaut à des sommes que l’Etat peut consacrer à d’autres projets, en l’occurrence le développement des infrastructures routières. Les routes marocaines sont parmi les plus mortelles au monde. Rouler dans un véhicule en bon état mécanique est un gage de sécurité pour soi et pour les autres. Le contrôle technique est donc un passage obligé pour chaque catégorie.
Il doit se faire dans les six derniers mois de la cinquième année, ensuite chaque année pour les automobiles. Chaque année à partir de la première année de mise en circulation pour les taxis et les véhicules de transport de marchandises.
Chaque six mois à partir de la première année de mise en circulation pour les véhicules de transport public en commun, les véhicules de transport privé et les véhicules destinés à l’enseignement. Et chaque année à partir de la première année de mise en circulation pour les véhicules loués. Ces dates sont à retenir pour assurer un bon contrôle dans les centres de visite technique (CVT). Pour rouler en toute sécurité, les experts conseillent les conducteurs de faire des visites volontaires. «Tout propriétaire de véhicule est libre d’effectuer une visite technique volontaire pour s’assurer de l’état de son véhicule. La visite volontaire se passe d’une manière identique à celle réglementaire et fait l’objet d’un procès verbal au même titre que la réglementaire», explique-t-on dans un centre de visites techniques à Casablanca.
Selon la même source, la visite technique volontaire peut constituer une visite réglementaire et remplacera de ce fait la dernière visite réglementaire effectuée par le propriétaire du véhicule quand celle-ci est réalisée avant l’échéance obligatoire de réalisation de la visite réglementaire ou la visite complémentaire.

Sécurité Info…

Actions de sensibilisation en milieu scolaire

Une convention de partenariat dans le domaine de la sécurité routière a été signée, vendredi 21 septembre, à Rabat, entre le ministère de l’équipement et du transport, le Comité national de prévention des accidents de la circulation et le Groupe Renault-Maroc. Cette convention a pour objectifs d’organiser des actions de formation, de sensibilisation et de communication, particulièrement en milieu scolaire, développer des synergies sur les questions relatives à la sécurité routière auprès des professionnels du transport et renforcer la coopération en matière d’expertise, de veille technologique et d’échanges d’informations dans le domaine de la sécurité routière. Cette convention de partenariat entre l’Etat et le Groupe Renault se décline en deux axes d’intervention. Le premier axe porte sur la sensibilisation et la communication et le deuxième sur la recherche et la veille technologique.

Le CNPAC prépare son plan 2013

Le Comité national de prévention des accidents de circulation (CNPAC) prépare son plan d’action 2013. Benacer Boulaajoul, le secrétaire permanent du CNPAC, vient d’annoncer que  le comité a enclenché une série de contacts avec les transporteurs, les établissements d’auto-écoles, les centres de visite technique et la société civile pour pouvoir identifier les projets sur lesquels le CNPAC et l’ensemble de ses partenaires vont travailler pour l’année prochaine.  Au niveau des messages de communication, «nous pensons qu’il faut dépasser le stade de donneurs de leçons à l’élaboration d’un message de communication qui soit convivial et adapté au langage du citoyen marocain, en tenant compte de ses spécificités culturelle et religieuse», a expliqué M. Boulaajoul. Par ailleurs,  le CNPAC mise sur tout ce qui est information digitale et Internet. Il faut souligner que le Maroc compte près de 16 millions d’internautes, avec un taux de pénétration des plus élevés en Afrique avec 49 %.

Anfa au top ten des infractions à Casablanca

6.244 véhicules ont été verbalisés, durant une semaine entre les 31 août et 7 septembre, dans la wilaya de Casablanca. Il a été procédé au retrait de 1.851 documents (permis de conduire et certificats d’immatriculation), selon le commandant de l’état-major de la circulation à Casablanca. 1.156 véhicules ont été mis en fourrière et 200 accidents corporels ont été enregistrés faisant 218 blessés dont deux graves. Le plus grand nombre d’infractions à la police de la circulation et du roulage a été enregistré au district d’Anfa (1.746), suivi de ceux d’Al Fida (1.080) et d’Aïn Sebaa (1.003). La brigade des motards, dont l’effectif est de soixante, a mené des opérations d’intervention «coups de poing» et a ainsi procédé au retrait de 750 documents et à la saisie de 601 vélomoteurs et quinze triporteurs. Ces derniers se sont transformés de leur mission initiale de transport de marchandises au transport clandestin des passagers, selon la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *