Sécurité routière: Plus de 3.000 morts sur nos routes à fin octobre 2016

Sécurité routière: Plus de 3.000 morts sur nos routes à fin octobre 2016

L’analyse des statistiques provisoires nationales du mois d’octobre 2016 comparées à celles du mois d’octobre 2015 montre une hausse vertigineuse des accidents, des tués et des blessés. Le nombre des tués qui s’est établi à 326 a enregistré la plus forte hausse (+9,40%). Durant ce mois, 291 accidents mortels ont été enregistrés (+ 7,38%) et  7.449 accidents (+8,24%).

Le nombre de morts sur nos routes est en hausse.  L’analyse des statistiques provisoires nationales des dix premiers mois de l’année 2016 par comparaison aux 10 premiers mois de 2015 fait ressortir que tous les indicateurs sont au rouge à l’exception des  blessés graves.

Moins de blessés graves

Selon les chiffres du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique, les accidents mortels ont augmenté de 1,14% et se sont chiffrés à 2.654.

Le nombre de tués  a ainsi enregistré une hausse de 1,73% pour atteindre 3.006. Quant aux accidents, leur nombre a augmenté de 3,85% pour s’établir à  67.832.

Pour ce qui est des accidents non mortels, les chiffres restent toujours aussi élevés. Les statistiques du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique font état de 65.178 accidents (+3,96%). Notons que la plus forte hausse a été enregistrée chez les blessés légers. On compte 91.236 blessés  (+5,87%). En revanche, le nombre des blessés graves a considérablement diminué. Le ministère fait état de 7.631 blessés graves (-8,80%).   

Par ailleurs, l’analyse des statistiques provisoires nationales du mois d’octobre 2016 comparées à celles du mois d’octobre 2015 montre une hausse vertigineuse des accidents, des tués et des blessés. Le nombre des tués qui s’est établi à 326 a enregistré la plus forte hausse (+9,40%). Durant ce mois, 291 accidents mortels ont été enregistrés (+ 7,38%) et  7.449 accidents ( +8,24%).

Il en va de même pour les blessés légers qui ont enregistré une forte hausse (+9,14%) pour s’établir à  9.717. La plus forte baisse a été enregistrée chez les blessés graves (-11,54%). Leur nombre s’est chiffré à 774 au mois d’octobre 2016.

Quant à la causalité des accidents, Azzedine Chahidi, chef de la division de la sécurité routière au ministère  de l’équipement, du transport et de la logistique, indique : «Il ne s’agit là que de statistiques provisoires. Et par conséquent,  il faudra attendre la publication des statistiques définitives pour être en mesure d’analyser les différents indicateurs, en l’occurrence les tués et leurs causes directes».

Ce dernier précise que la nouvelle stratégie nationale de sécurité routière 2016-2025 devrait réduire sensiblement les morts sur nos routes en renforçant davantage le contrôle routier. Rappelons que cette stratégie a pour objectif de réduire de 25% le nombre de décès au cours des cinq prochaines années et de 50% à l’horizon 2025.

Toujours autant de morts en périmètre urbain…

La situation reste toujours aussi alarmante en périmètre urbain comme le confirment les derniers chiffres de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Durant la semaine allant du 12 au 18 décembre, 17 personnes ont été tuées et 1.422 autres blessées, dont 68 grièvement, dans 1.077 accidents de la circulation. Ceux-ci sont principalement dus au défaut de maîtrise des véhicules, au non-respect de la priorité, à l’excès de vitesse, à l’inadvertance des piétons et des conducteurs. Parmi les autres causes figurent le  non-respect des feux de signalisation et du stop, la conduite en état d’ivresse, le changement de direction non autorisé et le dépassement défectueux.

Concernant le contrôle et la répression des infractions, les services de sûreté ont dressé 28.541 contraventions et rédigé 10.155 procès-verbaux qui ont été soumis au parquet général, alors que 18.386 amendes transactionnelles ont été acquittées.

Enfin,  la DGSN  fait  état de la mise en fourrière municipale de 4.209 véhicules, de la saisie de 5.680 documents et du retrait de la circulation de 266 véhicules.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *