Sédentarisation des marchands ambulants à Rabat

La lutte contre l’occupation illégale et anarchique de l’espace public est à l’ordre du jour à Rabat. Depuis vendredi, une vaste campagne d’assainissement dans la capitale est lancée par les services de la préfecture de Rabat, en vue de libérer certaines de ses artères, rues et places névralgiques des marchands ambulants qui causent de multiples désagréments aux citoyens.
Cette campagne, qui vise la lutte contre le phénomène des marchands ambulants qui s’est amplifié ces derniers temps dans certaines rues et places de Rabat, est supervisée par une commission comprenant des représentants des pouvoirs publics, sûreté nationale et Forces auxiliaires, de la division économique et sociale de la préfecture de Rabat, de l’autorité locale, des services municipaux et de l’administration des marchés de gros et des abattoirs.
Dans un premier temps, la campagne concernera certains points noirs de vente anarchique au niveau de la commune Hassan, en particulier dans les quartiers Akkari et l’Océan, et s’étendra ensuite aux communes Yaâkoub El Mansour et Rabat-Youssoufia.
La campagne, dont le lancement a été décidé à l’issue d’une série de réunions entre les services concernés, s’accompagne de mesures d’intégration des marchants ciblés à travers la création et l’aménagement de nouveaux espaces pour sédentariser ces marchands ambulants, dont le nombre au niveau de la ville de Rabat varie entre 15.000 et 20.000, près de 70 % sont des marchands de légumes ou de fruits, le reste s’adonnant à la vente d’ustensiles ménagers, d’effets vestimentaires et autres victuailles, selon les occasions.
Selon des sources de la préfecture de Rabat, une commission mixte a été également constituée pour convenir d’autres espaces relevant de la commune Rabat Hassan et destinés à abriter les étalages des marchands ambulants. Dans ce sens, ajoute la même source, il a été décidé d’accélérer les travaux d’aménagement des 240 places du nouveau marché de Akkari, pour la construction duquel le conseil de la commune a débloqué une enveloppe budgétaire de plus de 2.500.000 de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *