Seins : Ni trop gros ni trop petits, juste ce qu’il faut

Seins : Ni trop gros ni trop petits, juste ce qu’il faut

Symbole de la féminité par excellence, les seins sont l’objet de tous les fantasmes masculins. Petits ou gros, en pomme ou en poire, qu’importe, les hommes aiment ça. Ces rondeurs possèdent un pouvoir érotique incomparable. Depuis la nuit des temps, ce pouvoir s’est développé jusqu’à devenir un argument de vente, voire un objet commercial. Voilés ou exposés, ils attirent les regards des hommes et attisent leurs désirs. Alliant sensualité, féminité, beauté et pourvoyeurs de fantasmes, ils inspirent les peintres, les poètes, les amoureux, les écrivains et les sculpteurs. Les seins rendent fous les hommes de tout âge. En toute liberté sur les plages et dans les rues se dessinant sous des pulls moulants ou s’offrant aux regards dans un beau décolleté plongeant, les seins font l’actualité des hommes sur les terrasses des cafés dans les supers marchés, au croisement des carrefours, bref, partout. Cependant, cette actualité semble bizarrement liée aux mensurations du bonnet. «Waou, quelle paire de …», on entend souvent ça dans la rue. Ce qui pousse à croire que les hommes préfèrent les grosses poitrines. Tous les hommes? Pas forcément mais beaucoup le concèdent, ils préfèrent les décolletés généreux, au grand désarroi des petites poitrines. «Bien que les machos s’accorderont volontiers à préférer les grosses poitrines, les hommes préfèrent en fin de compte les belles poitrines. Il suffit pour un homme que ce soit beau, peu importe la taille, il fera avec», se défend Hasnaa, une jeune femme mariée depuis un an et demi. Du moins, c’est ce qu’elle veut bien croire. Le Dr Mohamed Maidine, sexologue, défend l’idée que c’est relatif. Il explique : «l’attractivité sexuelle des seins passe à travers leurs dimensions, leur taille, leur forme et leur auréole mais aussi, à travers les mouvements des mamelons qui attirent le regard masculin». Donc tout est question de feeling. De petits seins peuvent devenir sexy s’ils sont mis en valeur. Mais le coup de grâce reste la déclaration du Dr Maidine, «les petites poitrines sont plus sensibles que les grandes». Donc, l’idéal est qu’elle soit assez grande pour satisfaire l’ego masculin du conjoint et assez petite pour être sensible et réagir aux stimulations. En effet, les seins participent activement à l’acte sexuel. Ils sont même les seuls indicateurs palpables de l’orgasme féminin. Dr Maidine souligne que «le désir de la femme et sa réponse sexuelle passent par le raffermissement et l’augmentation du volume des seins. Les mamelons durcissent et pointent vers le haut, les veines de la poitrine deviennent plus apparentes. Les seins peuvent gonfler d’un quart de leur taille normale au moment de l’orgasme. Pendant l’orgasme, la zone pigmentée autour du mamelon (auréole) s’élargit et se rétracte plusieurs fois. C’est le seul témoin visuel permettant de savoir si une femme a eu son orgasme ou pas. Cette qualité est propre aux organes érogènes voire sexuels». L’importance donc de ces rondeurs en tant qu’objet sexuel n’est plus à discuter. Dans ce sens, le Dr Maidine nous rapporte certaines anecdotes de cas et d’autres rencontrés lors de l’exercice de son métier. «Selon mon expérience de sexologue, les hommes n’osent pas parler des organes de leurs partenaires. Cependant, un de mes patients m’a parlé de sa manie de choisir lui-même les dessous de sa femme et d’exiger d’elle qu’elle les porte pendant leurs relations sexuelles. Un autre de mes patients se plaint qu’à chaque fois qu’il est en présence d’une grosse poitrine, il est pris par une sorte de crise d’hystérie avec une dyspnée de laquelle il a du mal à se remettre. Mais dans les cas les plus surprenants que j’ai eu à rencontrer, je garde le souvenir qu’aux urgences une mère a amené sa fille âgée de sept ans mordue par un garçon de son âge alors qu’elle lui montrait son petit sein». Les histoires avec les seins ne sont pas prêtes de se faire rares. Les hommes aiment et désirent le sein, c’est une relation étrange et éternelle entre l’homme et cet organe de tous les désirs.

La stimulation des mamelons augmente l’érection masculine
La stimulation des mamelons consiste à frotter ou rouler doucement le mamelon entre les doigts pour favoriser le début des contractions. En théorie, la stimulation des seins favorise la sécrétion d’ocytocine, hormone de l’orgasme qui provoque les contractions. Celle-ci facilite et augmente l’érection masculine. En effet, l’ocytocine augmente la sensibilité du pénis et des tétons, améliore l’érection et rend l’orgasme et l’éjaculation plus forts. Elle peut même augmenter le nombre de spermatozoïdes. Mais comment s’y prendre pour que cela soit efficace ? Il existe un modèle très simple à suivre : la succion du mamelon. Cette stimulation est la plus à même de faire monter l’excitation physique et donc l’érection. Cela dit , chaque personne a une réceptivité particulière et peut développer une sensibilité personnelle à une certaine forme de stimulation des mamelons, douce ou même très légère, appuyée ou à type de mordillement…. Il n’y a pas de loi en la matière, seulement des pistes à explorer pour mieux se donner un plaisir mutuel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *