Séisme : Action soutenue de l’UNICEF

Séisme : Action soutenue de l’UNICEF

Dans l’objectif serein de la reprise d’une vie scolaire normale, et afin de préparer la reconstruction de cette ville sinistrée par les énormes dégâts du tremblement de terre du 24 février (629 morts et près d’un millier de blessés sans parler des sans-abri), ce programme d’une semaine a été lancé à l’école « Ibn Rochd ». Il s’agit d’un programme d’éducation et de formation en psychologie et remédiation sociale post-traumatique, lancé à Imzouren, la localité qui a souffert le plus du séisme .
Mme Nadine Lyamouri, pédo-psychologue et consultante de l’Unicef «programme éducation» a indiqué qu’un groupe de soixante personnes seraient bénéficiaires de cette action. Parmi ce groupe se trouvent une trentaine d’enfants et d’adolescents et autant d’adultes dont la mission sera par la suite d’informer et de réconforter d’autres citoyens dans la perspective de leur venir en aide, pour reprendre leur vie normale.
Dans une déclaration à la MAP, Mme Lyamouri a précisé que ce programme éducation-formation vise notamment à donner aux enfants un cadre d’échange et de dialogue, à les aider à s’exprimer et à accepter cette fatalité, à parler du séisme et à les soulager pour pouvoir envisager la reprise d’une scolarité normale.
La consultante de l’Unicef a assuré que des enfants d’Imzouren sont traumatisés après l’expérience terrible qu’ils ont vécue, suite à la perte d’un parent ou le fait d’assister à l’écroulement de leur maison, a-t-elle souligné. Et Mme Nadine d’ajouter qu’ils ont de la peine à reprendre une vie normale et vivent avec cette crainte presque permanente de répliques sismiques. L’école « Ibn Rochd », qui a pu résister à la violence du séisme, a été choisie pour servir de cadre sécurisant pour les enfants traumatisés et affectés et afin de leur permettre d’exprimer, d’extérioriser et de raconter l’expérience vécue devant les psychologues, qui sont appelés à les aider à vaincre leur peur.
Le directeur de l’Académie régionale de l’enseignement et le délégué provincial de l’éducation nationale et de la jeunesse à Al-Hoceïma ont salué, de leur part, cette opération éducation-formation, mettant l’accent sur les grands efforts déployés par l’ensemble de la société marocaine et le gouvernement pour la reprise normale de la vie dans la province d’Al Hoceïma, conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI.
Le programme éducation-formation ambitionne donc d’accompagner et d’assister les directeurs, les enseignants et les élèves pour reprendre la vie normale, a-t-elle dit, ajoutant que les établissements d’enseignement détruits ou sérieusement endommagés seront remplacés par des tentes-classes pour éviter une année scolaire blanche.
Cette session de formation, organisée avec le concours du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, est supervisée par une équipe de quatre expertes en psychologie, a souligné Mme Lyamouri.
D’après cette dernière, le staff de l’Unicef a préparé cette action (la première du genre) en l’espace de dix jours. Elle cible aussi bien les écoliers que les enseignants et les directeurs d’écoles.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *