Selon un bilan toujours provisoire, 15 personnes sont mortes dans l’effondrement de trois immeubles à Casablanca. Une enquête est ouverte

Selon un bilan toujours provisoire, 15 personnes sont mortes dans l’effondrement de trois immeubles à Casablanca. Une enquête est ouverte

Les maisons s’effondrent, des victimes tombent, le Maroc est sous le choc puis… rien. D’autres maisons s’effondrent, d’autres victimes tombent et le pays entier est sous le choc puis… rien. C’est une réalité que le Maroc vit depuis des années dans de nombreux quartiers dans plusieurs villes. Cette fois-ci, c’était au tour des habitants du quartier Bourgogne, au centre de Casablanca, de vivre cette dure réalité.

Au départ, ils étaient quatre, puis huit, maintenant ils sont 15 morts et des dizaines de blessés après l’effondrement de trois immeubles dans ce quartier selon un bilan toujours provisoire. Bourgogne n’est pourtant pas un quartier si vétuste que ça comparé à l’ancienne médina ou Derb Soltane. Mais plusieurs éléments viennent s’imbriquer pour provoquer ce drame et nous rappeler que la problématique est bien plus complexe que nous le croyons. Une problématique où vétusté, manque d’entretien, corruption, ignorance et laisser-aller forment une liste d’ingrédients funestes.

Alors que l’effondrement s’est produit dans la nuit du jeudi à vendredi, les opérations de recherches se poursuivaient encore le dimanche matin. Durant la matinée, les derniers corps ont été extraits des décombres. Il s’agit de l’actrice Amal Maarouf et sa mère, d’un jeune homme et de deux enfants. D’autres personnes se trouveraient toujours sous les décombres et les chances de trouver des survivants deviennent quasi nulles. D’autres habitations proches des lieux de la catastrophe menacent de s’effondrer à tout moment. Les autorités locales ont d’ailleurs procédé à l’évacuation de trois autres immeubles mitoyens par mesure de sécurité.

Selon la même source, une autre habitation limitrophe présentant des signes d’endommagement a été stabilisée à l’aide de pilonnes pour qu’un engin puisse dégager les décombres. Cette catastrophe survient à un moment où les autorités gouvernementales compétentes n’ont toujours pas proposé des solutions pour les quartiers jugés à risque. Pire encore, des familles qui ont perdu leurs maisons il y a plusieurs années n’ont pas encore été relogées. Le nouveau drame vient donc élargir encore plus la liste des cibles prioritaires pour les responsables, alors que les solutions se font toujours attendre de la part des commissions interministérielles et on ne sait quelle autre commission ad hoc ou Task force qui ne se forment que pour plus se réunir! De son côté, le ministère de la justice et des libertés s’est saisi de l’affaire. Un communiqué annonce que le Parquet près le tribunal de première instance de Casablanca a demandé l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de l’effondrement de trois immeubles d’habitation.

La même source précise que le juge d’instruction s’est rendu sur les lieux, en présence des éléments de la police judiciaire, pour mener une enquête et prendre les mesures qu’impose la loi contre toute personne ayant commis un délit ou une contravention. «Le Parquet accompagne le déroulement de cette enquête et présentera des requêtes écrites en fonction de l’évolution des recherches», lit-on dans le communiqué. Bien que l’enquête ne soit qu’à ses débuts, il semble que la vétusté des bâtiments ne soit pas la seule cause derrière l’effondrement. L’affaire promet donc de nouveaux rebondissements et plusieurs têtes risquent de tomber pour calmer les esprits et freiner l’indignation en attendant qu’une ou plusieurs habitations ne s’effondrent quelque part dans le pays et que d’autres victimes trouvent la mort plongeant le pays sous un choc puis…

Solidarité royale

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a rendu visite, samedi, aux victimes admises au service de traumatologie du Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd. Le Souverain s’est informé, à cette occasion, de l’état de santé des personnes hospitalisées et des mesures prises pour leur dispenser les soins nécessaires dans les meilleures conditions. SM le Roi avait ordonné la prise en charge des soins médicaux pour les personnes ne bénéficiant pas d’une couverture médicale et donné ses Hautes instructions aux autorités locales pour assurer le relogement provisoire des victimes de cet incident qui a fait, selon un dernier bilan, huit morts et une cinquantaine de blessés. A travers cette bienveillance royale, le Souverain exprime son entière solidarité et sa totale compassion aux victimes et se tient aux côtés des familles éplorées. SM le Roi, qui a visité vendredi les lieux de l’effondrement des trois immeubles avant de se rendre au Centre hospitalier régional Moulay Youssef, où le Souverain s’est informé de l’état de santé des blessés, avait adressé des messages de condoléances et de compassion aux familles des victimes, priant le Très-Haut d’accueillir les défunts en Sa Sainte miséricorde et d’accorder réconfort à leurs proches et un prompt rétablissement aux blessés.

    Reportage photos de Chafik Arich
        [email protected]

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *