Semaine nationale: Consolider les bonnes pratiques de l’allaitement

Semaine nationale: Consolider les bonnes pratiques de l’allaitement

La semaine nationale de la promotion de l’allaitement maternel est de retour. Un événement initié dans le cadre de la stratégie nationale de la nutrition 2011-2019. La 5ème édition de cette manifestation, lancée du 23 au 28 février, se tient sous le signe : «Parlons de l’allaitement maternel».

L’objectif étant, selon le ministère de tutelle, de «mettre l’accent sur la nécessité de fournir un appui psychologique à la famille, ainsi que des informations méticuleuses et véridiques notamment à la mère. Le tout en sensibilisant celle-ci à l’importance cruciale de l’allaitement maternel et son impact positif sur sa santé, ainsi que sur la croissance de l’enfant voire les capacités intellectuelles et corporelles de celui-ci».  

Cette semaine puise également son importance dans la consolidation des bonnes pratiques de l’allaitement. Ceci en incitant les mères à l’allaitement précoce, soit lors de la première demi-heure de l’accouchement en se contentant de l’allaitement maternel au cours des six premiers mois de la naissance.

Ainsi, ladite manifestation sera marquée par l’organisation d’activités de sensibilisation destinées aux professionnels de la santé œuvrant à la fois dans le secteur public et privé, ainsi que de conférences scientifiques dans les instituts de formation des cadres de santé, les facultés de médecine et celles des sciences.

A leur tour, les médias et les organisations non gouvernementales sont invités à communiquer de près avec la population. Ceci outre des activités destinées aux dirigeants religieux, ainsi que des journées de sensibilisation des élèves dans les écoles et les lycées.

Pour rappel, l’allaitement maternel enregistre un recul notable au Maroc. D’ailleurs le taux des enfants bénéficiant de l’allaitement naturel lors des six premiers mois est passé de 52% en 1992 à 32% en 2004 et 27,8% en 2011. D’autant plus que celui des mères qui allaitent pendant la demi-heure qui suit l’accouchement ne dépasse pas 26,8% selon l’enquête nationale sur la population et la santé familiale de 2011.

Cette étude attribue ce recul, entre autres, au changement  du mode de vie, notamment dans le milieu urbain, ainsi que la propagation de croyances erronées dans le rang des mères qui estiment que le lait maternel, à lui seul, est insuffisant pour l’alimentation du nourrisson. Or, les données scientifiques et les recommandations appellent à l’allaitement maternel tout au long de la période précitée.

Pour information, le ministère de tutelle a mis en place des services, dans les différents centres de santé, afin de sensibiliser les mères autour de la santé de l’enfant et l’importance de l’allaitement maternel.    
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *