Séminaire sur les travailleurs migrants âgés

« Ce séminaire s’inscrit dans notre réflexion sur les femmes immigrées en France », a déclaré à l’AFP Blandine Kriegel, présidente du HCI, ajoutant que « le caractère historique » de la réforme du statut des femmes marocaines, entrée en vigueur en février, justifiait qu’il se situe à Rabat. Le nouveau « Code de la famille » au Maroc, qui pose des conditions draconiennes à la polygamie et à la répudiation et porte à 18 ans au lieu de 15 ans l’âge du mariage des filles, devrait avoir des conséquences positives pour les Marocaines vivant en France.
Avant la réforme, de nombreuses femmes marocaines se retrouvaient répudiées par leur mari, à l’issue d’un voyage au Maroc, et laissées sans ressources. « La seule question qui demeure, c’est de savoir comment cette réforme va être appliquée devant les tribunaux marocains, la loi encadre la répudiation, mais ne la supprime pas », a fait remarquer à l’AFP Sabine Raczy, magistrate, et membre du HCI.
La ministre de la Parité et de l’Egalité professionnelle Nicole Ameline participera à ce séminaire, avant de présenter le 22 septembre au Conseil des ministres à Paris une communication sur la « Promotion de l’égalité républicaine pour les femmes de l’immigration », selon le ministère.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *