Sexualité : Muscler son périnée garantirait plus de plaisir…

Sexualité : Muscler son périnée garantirait plus de plaisir…

Avoir un corps d’enfer, une bouche de rêve, un visage à faire rougir une miss et un cœur en or, n’est pas suffisant à combler votre homme. Il faut en plus avoir un vagin d’Asiatique. C’est-à-dire un petit vagin bien serré. Heureusement pour vous, il n’y a pas que la vaginoplastie pour y remédier. En effet, la musculation du périnée semble être une excellente alternative à la chirurgie. Le périnée est un groupe musculaire puissant qui s’attache de part et d’autre du bassin. Baptisé également plancher pelvien, ce muscle va du pubis à l’anus pour soutenir des organes tels que les intestins ou l’utérus. Voilà une bonne raison pour s’atteler à le travailler pour en faire un muscle solide et tonique. En effet, si par malheur ce plancher cède, c’est la descente d’organes ce qui, en terme médical, signifie un prolapsus. Autres résultats du relâchement du périnée est l’incontinence urinaire assurée, ou, moins grave mais plus conséquent, l’absence de sensations sexuelles. Dans ce cas, à moins que le conjoint ait des bijoux de famille de taille hors norme, il faut prévoir de nouvelles alternatives à la pénétration classique. C’est là qu’intervient la rééducation périnéale. Véritable gymnastique du périnée, elle se pratique soit chez un kinésithérapeute expérimenté, soit de manière artisanale à la maison. Mais dans le deuxième cas, il faut tout de même avoir les notions de base pour pratiquer un tel exercice. En effet, l’on a souvent du mal à identifier le muscle du périnée. Dans ce cas, la contraction de l’anus peut aider à cerner cette zone. En gros, il s’agit de serrer les muscles qui servent à se retenir d’uriner. On parle souvent de serrer les fesses, mais, attention, il ne s’agit pas du tout des muscles fessiers. Pour repérer le bon muscle à travailler, il faut s’y prendre en urinant. Non, ce n’est pas une blague… Il faut, en effet, s’efforcer de bloquer le jet d’urine et c’est justement ce muscle interne qui bloque qu’il faut travailler (à ne pas tester avec une vessie remplie). Pendant ce temps, aucun autre muscle ne doit bouger, ni les abdos, ni les fessiers, ni les quadriceps, à savoir les muscles des cuisses. Une fois ce mouvement expérimenté, il suffit de le reproduire, mais, cette fois-ci sans uriner, et d’en faire des séries de 10 plusieurs fois par jour. Plus l’exercice est pratiqué, plus les muscles se tonifient rapidement. À vous de jouer mesdames! Cependant, il faut noter que toutes les femmes sont concernées par les problèmes de périnée, mais ce sont surtout celles qui ont des enfants qui sont les plus exposées. La grossesse éprouve l’élasticité de ce muscle, qui va s’étirer lors de l’accouchement. Si l’expulsion du bébé est trop rapide et qu’une épisiotomie ne soit pas pratiquée à temps, les fibres musculaires risquent de se déchirer et d’entraîner une légère incontinence urinaire. Voilà ce qu’il en est pour les «Julliette». Chez les «Roméo», c’est une autre paire de manches. Chez l’homme, le périnée est le maître du plaisir, il joue un rôle d’extrême importance pour maintenir une bonne érection et pour obtenir un meilleur contrôle de l’éjaculation. En bref, si vous voulez épater votre femme, le périnée est la clé des performances sexuelles. En général, le travail sur les muscles du périnée est surtout conseillé lors du traitement de l’éjaculation précoce, bien qu’à lui seul, ce travail ne soit pas suffisant pour traiter ce trouble sexuel. La tonicité des muscles du périnée permet aussi à l’homme d’avoir des orgasmes plus forts. Cependant, outre le fait qu’un périnée musclé permet de mieux gérer les érections, ou encore de retarder l’éjaculation et donc de procurer beaucoup de plaisir lors de la pénétration, la tonicité du périnée sera bénéfique aux hommes en âge avancé. Eh oui, le périnée sert à diminuer le relâchement des muscles de la vessie et comme est le cas pour la femme, un périnée fort sert à prévenir l’incontinence urinaire. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est le comment de la chose. La thérapie conseillée pour muscler le périnée de l’homme est similaire à celle de la femme. En gros, contracter et décontracter le périnée par séries de 10 (voir encadré page 29). Par ailleurs, ce «réflexe» peut se pratiquer pendant la pénétration. Il suffit d’essayer de faire bouger le pénis en faisant la gym, cela procure plus de sensations et pour Roméo et pour Juliette. Merci donc à ce merveilleux muscle invisible qui permet une redécouverte de la sexualité dans le couple.

Qu’est-ce que le périnée ?
Le périnée est un «hamac» de muscles qui s’attachent devant, dans le pubis et, derrière, à la base de la colonne vertébrale (coccyx). L’urètre, l’anus et le vagin passent à travers ce hamac musculaire. Le périnée est un groupe de muscles bien caché. Il n’est pas très grand, mais il soutient à lui seul tous les organes situés au niveau du bassin. Il joue un rôle primordial dans le maintien de la continence. En contractant le périnée, l’on exerce une pression sur l’urètre, le vagin ou l’anus. C’est cette pression qui empêche le passage d’urine. Le périnée est un acteur primordial du plaisir : lorsqu’il est bien musclé, il permet à l’homme de maîtriser son éjaculation, et de la différer plus longtemps. Chez la femme, il est indispensable à l’orgasme: dans la montée du plaisir, il permet d’épouser le pénis de son partenaire, de resserrer ou d’élargir le diamètre du vagin pour augmenter les sensations. Pendant l’orgasme, il témoigne du plaisir éprouvé en déclenchant des pulsations caractéristiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *