Sida : 6.000 Marocains séropositifs ignorent leur statut sérologique

Sida : 6.000 Marocains séropositifs ignorent leur statut sérologique

La tutelle veut réduire les nouvelles infections au VIH à 500 en 2020

Au Maroc, 30% des personnes séropositives ignorent leur statut sérologique. Les statistiques du ministère de la santé font état de 6.000 personnes vivant avec le VIH sans le savoir. Quant au nombre de personnes vivant avec le VIH sous traitement ARV, celui-ci a atteint plus de 12.100 à fin juin 2018 contre 5.301 en 2012. La tutelle estime que la couverture actuelle est estimée à 58% des personnes vivant avec le VIH contre 29% pour la région Mena. Ces chiffres ont été présentés à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre initiée sous le thème «Connaissez votre statut». La célébration de cette journée fait suite à la campagne nationale de dépistage VIH lancée depuis le 1er novembre 2018 par le ministère de la santé et dont les réalisations ont dépassé 215.000 tests.

Selon le ministère de tutelle, l’accès au dépistage du VIH a continué sa progression avec la réalisation de presque 750.000 tests en 2017. Dans le cadre de cette campagne, la priorité a été accordée aux femmes enceintes en vue de prévenir les cas de transmission du VIH de la mère à l’enfant, mais aussi aux jeunes et aux populations les plus exposées ou vulnérables au virus. L’objectif étant de promouvoir le test du VIH et augmenter la proportion des personnes qui vivent avec le VIH à connaître leur statut. Signalons à ce sujet que le ministère de la santé espère renforcer davantage le dépistage pour passer de 70% des personnes atteintes du VIH qui connaissent leur statut sérologique à 90% en 2020. Il est aussi question d’améliorer l’accès au traitement ARV pour atteindre 90% en 2020. Le ministère compte aussi  réduire les nouvelles infections du VIH de 1000 en 2016 à 500 en 2020 et atteindre zéro discrimination au VIH en 2020. A noter que la célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida a été marquée par la signature d’une convention entre le ministère de la santé et le Conseil national des droits de l’Homme ( CNDH).

Cette convention est relative à la mise en œuvre de la Stratégie nationale sur les droits humains et le VIH/sida 2018-2021, visant la protection des droits des personnes atteintes de cette maladie. En vertu de cette convention, les deux parties s’engagent à conduire une révision de l’environnement législatif de la riposte, une évaluation genre, une étude stigmat-index. Figure également l’élaboration  d’une stratégie de communication contre la stigmatisation et la discrimination et la signature d’une note sur les droits de l’Homme dans le dépistage du VIH dans les prisons. La connaissance du statut VIH étant toujours un défi, l’Onusida estime que 9,4 millions de personnes vivant avec le VIH ne connaissent pas leur statut dont 100.000 dans la région Mena.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *