Sida : La prévention d’abord

Considéré comme «la maladie des communautés marginales» à ses débuts, le Sida concerne aujourd’hui un nombre non dérisoire de populations à travers le monde entier. Le sujet reste malheureusement encore tabou au Maroc. Avouer sa séropositivité dans une société telle que la notre relève du défi. Faire un dépistage ou juste se renseigner sur le Sida suscite les propos les plus malveillants car cela sous-entend révéler, selon les situations, ses aventures sexuelles, sa toxicomanie, son viol… et on en passe. Soit les relations sexuelles en dehors du mariage, les drogues, l’adultère, sont interdits par la religion et la loi, mais quand le mal est là, ne vaudrait-il pas mieux avouer ses «péchés» et commencer un traitement afin de ralentir ou empêcher l’évolution de la maladie plutôt que de se murer dans le mutisme pour éviter le qu’en dira-t-on ? Entre avoir la réputation ou la vie sauve, le choix ne se fait pas attendre.
Des associations oeuvrent à travers tout le Maroc pour la lutte contre le Sida. Ces organismes sont un lieu de sensibilisation, de prévention, mais aussi un espace où l’on peut s’exprimer sans autocensure, dans l’anonymat. On y apprend que les risques de transmission du virus sont plus élevés lors des rapports sexuels avec pénétration anale ou vaginale, et en cas d’utilisation de matériel non ou mal stérilisé, qu’ils sont moindres lors du contact entre les muqueuses et les organes génitaux (fellation, cunnilingus), exceptionnels lors d’une transfusion sanguine, réduits à environ 5% lors d’une grossesse, d’un accouchement ou d’un allaitement sous traitement. Un test de dépistage y est également proposé. Ce test est anonyme et gratuit, par contre il est très cher dans les laboratoires privés. Il est important de faire le test en cas de doute, ou en cas de signes d’infection (inflammation du vagin, écoulement anal, pertes vaginales malodorantes, éruption cutanée inexpliquée…).
Le dépistage est une démarche personnelle et volontaire, nécessaire pour prévenir la maladie ou la diagnostiquer. Si le test est positif, le résultat vous est communiqué sous 15 jours, par contre, il faudrait attendre que 3 mois se soient écoulés depuis la dernière situation à risque avant de confirmer que le test est négatif. En cas de séropositivité, vous bénéficierez d’un soutien de l’association, d’un suivi médical et d’un traitement si nécessaire. En tout cas, pour ne pas prendre de risques inutiles, sortez protégé, ayez le bon réflexe qui peut vous sauver la vie : utilisez un préservatif.

• F.Z.H

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *