Sida : L’info au service de la prévention

Le sida est une maladie, qui échappe à tout contrôle et préoccupe tout le monde, les pouvoirs publics et différentes composantes de la société civile. Selon les statistiques du Programme National de Lutte Contre le Sida (PNLCS), le nombre de cas de sida déclaré s’élève, à 1060 cas au 30 septembre dernier.
L’estimation des séropositifs dépasse les 20.000. En ce qui concerne les infections sexuellement transmissibles (IST), la Direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies du ministère de la santé publique indique que pas moins de 600.000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année. Il s’agit d’une épidémie souterraine qui continue de faire des ravages d’autant plus que la honte liée au VIH/sida conduit parfois au silence, étouffe les débats publics et amène les personnes à préférer transmettre la maladie plutôt que d’attirer l’attention sur le danger. D’où l’importance d’une sensibilisation perpétuelle et non occasionnelle.
Dans ce cadre, l’Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) vient de mettre en place un dispositif téléphonique national, d’écoute, d’information et de soutien anonyme avec un prix très réduit et couvrant l’ensemble du territoire du royaume. Ainsi, à l’appel au 081002525, des hommes et des femmes, formés en la matière, répondent à toutes les questions et en toute confidentialité.
Ce dispositif, soulignent les responsables de l’association, devra répondre à toutes les demandes, provenant notamment des jeunes, portant sur la transmission de la maladie, la prévention, la prise en charge des malades et plus généralement sur toute information relative au virus et aux problèmes de société qu’il soulève et orienter les appelants vers les structures sanitaires et sociales de proximité. Ce service d’écoute, de 9 heures du matin à 21 heures, tous les jours de la semaine, hormis le dimanche, participe à une meilleure prise en compte des besoins d’informations, d’orientation et de soutien des populations concernées et s’inscrit dans une stratégie de réduction de la vulnérabilité des jeunes et des populations confrontées au plus grand risque d’infection au VIH.
Les objectifs de cette formule d’écoute et d’orientation via le téléphone sont de renforcer le dispositif existant de prévention VIH/sida, par un dialogue individualisé, anonymement, en diffusant des informations complètes et compréhensibles sur l’infection, ses modes de transmission, son dépistage et son traitement afin d’éviter les doutes et les rumeurs qui amènent une perte de crédibilité de l’information et des émetteurs de l’information. Le dispositif en question permet également de lutter contre la stigmatisation, la discrimination et l’exclusion des personnes séropositives dans la société. Cette formule de prévention et de sensibilisation par téléphone a déjà été expérimentée dans plusieurs pays occidentaux. Une formule souple et flexible qui permet de déculpabiliser participe à une plus grande responsabilisation de l’individu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *